dimanche 18 avril 2021
Accueil / Articles abonnés / AGPM + GMPA = Tégo
Le général d’armée aérienne (2S) Gratien Maire, 62 ans, président de Tégo, a été major général des armées de 2014 à 2016 (Photo : Tégo).
Le général d’armée aérienne (2S) Gratien Maire, 62 ans, président de Tégo, a été major général des armées de 2014 à 2016 (Photo : Tégo).

AGPM + GMPA = Tégo

1er janvier 2020 : AGPM et GMPA, deux entités historiques de la protection sociale des militaires, fusionnent. Ils donnent naissance à Tégo. Ce nom n’est pas inconnu puisqu’il apparaît pour la première fois dans l’univers de la protection sociale en 2015. Il désigne alors la fédération créée par six opérateurs spécialistes du monde de la défense : Association générale de prévoyance militaire (AGPM), Groupement militaire de prévoyance des armées (GMPA), Mutuelle d’assurance des armées, Préfon, Mutuelle d’épargne retraite, Mutuelle civile de la Défense. Après la première procédure de référencement des complémentaires santé et prévoyance lancée par le ministère de la Défense en 2011, les acteurs historiques anticipent un besoin pour des solutions globales. Au fil du temps, ils esquissent des rapprochements.

En 2017, trois d’entre eux, AGPM, GMPA et Mutuelle civile de la Défense, s’inspirent du nom Tégo pour lancer “Fortégo”. Il s’agit d’un “pack complémentaire” qu’ils soumettent au renouvellement du référencement opéré par le ministère des Armées. Quatre offres, dont celle-ci, sont retenues. Ce nouveau produit référencé permet de renforcer la notoriété de la marque Tégo auprès des adhérents AGPM et GMPA. Depuis le regroupement de ces deux associations en janvier 2020, ce nom est désormais pleinement associé à une seule organisation.

Gagner en efficacité pour améliorer la protection sociale de leurs adhérents

L’AGPM et le GMPA ont été créés il y a 70 ans. Leur raison d’être ? Gérer les conséquences administratives, humaines et sociales des combattants victimes de la guerre d’Indochine. Elles ont été au bout de la logique esquissée au début de la décennie par leurs dirigeants respectifs. De fait, en mutualisant leurs forces, elles espèrent gagner en efficacité et conquérir de nouvelles parts de marché. Objectif : améliorer encore la protection sociale au bénéfice de leurs adhérents.

A leurs yeux, cette stratégie est indispensable pour leur permettre de rester compétitives face aux géants du secteur et devenir la référence en matière de protection sociale pour tous les personnels du monde de la défense et de la sécurité. Pour les décideurs de Tégo, qui ont mené cette fusion en moins de deux ans, il s’agit d’être confrontés à des risques identiques et spécifiques, et partager les mêmes valeurs“.

1,1 million d’adhérents faisaient déjà confiance à l’AGPM et au GMPA pour leur savoir-faire historique. Avec des tarifs “au prix du marché“, Tégo affiche désormais une gamme complète de solutions. Elles couvrent l’ensemble des champs de la santé et de la prévoyance (risques décès, invalidité, incapacité). Mais aussi la responsabilité civile, la retraite, l’épargne et l’assurance des biens. Mieux encore. Les contrats Tégo assurent les risques spécifiques exclus des polices traditionnelles. Des activités familiales à l’intervention sur un théâtre d’Opérations extérieures, en passant par les phases d’entraînement intense, y compris la pratique de sports extrêmes ou dangereux, les produits maison sont conçus pour “couvrir les différentes vies” de leurs bénéficiaires.

Des clauses additionnelles avantageuses

En outre, le contrat de base (le “pack gendarme”) inclut des clauses additionnelles avantageuses. Ainsi du relogement en cas de non-activité ; de la couverture d’une perte de solde ou de prime ; d’une assurance auto dont le tarif diminue durant le temps de l’Opex ou de l’Opint, sans impacter la progression du bonus ; des garanties de prêt incluant le risque militaire  ; de l’assistance et du rapatriement lors des missions hors de France. Ces formules prennent en charge les “ayants droit” (conjoints et enfants) et ne sélectionnent pas en fonction de l’âge.

Les retraités sont donc les bienvenus. “Nous nous engageons auprès de chacun de nos adhérents, en tout lieu, tout temps, toute circonstance, à le protéger dans toutes ses vies”, résume Tégo.

Lire aussi: Nomination : Quentin Bériot, nouveau dirigeant opérationnel de la mutuelle Unéo

En appui de son positionnement marketing, ce nouvel acteur clé entend capitaliser sur un réseau composé de 44 agences et 200 conseillers mobiles, épaulés par plusieurs centaines de collaborateurs présents dans les services de gestion et autres fonctions support. Ces antennes de proximité maillent le territoire métropolitain et ultramarin.

Pour Tégo, il s’agit de “réinventer la protection sociale complémentaire”

Le général (2S) Gilles Lemoine est le délégué général de Tégo. Il dirige une équipe de dizaine de personnes composant le siège de l’association. De ce fait, il porte la responsabilité de la qualité de service rendu à ses adhérents. A charge pour cette structure de tête de définir la stratégie et d’assurer au quotidien l’interface entre ses assurés et ses fournisseurs de solutions : Allianz et le groupe AGPM pour la santé, la prévoyance, l’épargne, l’auto, l’habitation, la responsabilité civile et la protection juridique ; Quatrem Assurance pour le risque de la dépendance  ; Mondial Assistance pour l’assistance ; Préfon pour la retraite complémentaire ; ou encore la Mutuelle d’épargne retraite pour la retraite mutualiste du combattant.

Ensemble, Tégo et ses partenaires s’efforcent de “réinventer la protection sociale complémentaire” de la communauté des acteurs de la sécurité et de la défense. Leur défi immédiat est de réussir à convaincre les 20 % de militaires qui ne jugent pas utile de souscrire cette protection essentielle qu’est la complémentaire santé. “A cette jeunesse sportive qui se sent indestructible, il est de notre devoir de dire que le pire peut toujours arriver“, confie un haut responsable de la Gendarmerie. La longue liste des morts et blessés en service en témoigne chaque année.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.