L'Essor

Vote des gendarmes à Satory: la réponse du directeur de L’Essor aux commentaires sur Facebook

Illustration (SD/L'Essor).

Alain Dumait

Réponse du directeur de L’Essor aux commentaires publiés sur FaceBook à notre article sur le vote des gendarmes aux élections européennes 

Lire aussi sur L’Essor: Elections européennes 2019: le vote des gendarmes de Satory

Si le vote de chacun est libre, et secret, l’analyse des résultats électoraux, au niveau national ou local, est libre, et peut être public. Tous les médias dignes de ce nom se livrent à cet exercice.

L’Essor est apolitique. Mais pourquoi s’interdirait-il des analyses factuelles sur le vote des gendarmes ? Pour quelle raison et sur quel motif ?

Ces analyses, sur le site de l’Essor, pour ce qui est du vote des gendarmes, ou au niveau national, pour le vote des Français, constituent un miroir des positions politiques, au sens électoral, des communautés concernées. Où est le problème ? Que là ou ailleurs Pierre, Paul ou Jacques arrive en tête ou après, c’est toujours de l’info !

A L’Essor, nous nous interdisons tout commentaire politique. L’essentiel de nos articles concernent la vie interne de l’Arme. Notre info sur le fait que, pour la première fois un général va commander un groupement <https://lessor.org/a-la-une/pour-la-premiere-fois-un-general-va-commander-un-groupement-de-gendarmerie-departementale/>, fait, au moment où j’écris ces lignes, 50 fois plus de vues que notre court article sur le vote des gendarmes de Satory !

Comme nous sommes libres, inféodés à personne, si ce n’est à nos lecteurs, abonnés ou internautes, nous continuerons à informer la Communauté des gendarmes sur tous les sujets qui les concernent. Sans censure. Imperméables aux injonctions ou diktats. Car nous défendons à la fois la Gendarmerie, la liberté des gendarmes à être informés, et la liberté de la presse.

Alain Dumait

Directeur de L’Essor de la Gendarmerie