vendredi 6 décembre 2019
Accueil / A la une / Des voleurs en série d’outillage électro-portatif stoppés par les gendarmes

Des voleurs en série d’outillage électro-portatif stoppés par les gendarmes

Ils conduisaient des raids de plusieurs centaines de kilomètres pour voler du matériel électro-portatif qu’ils écoulaient dans la foulée. Cinq malfrats, tous originaires de région parisienne, ont été mis en examen le 4 avril par un juge d’instruction de la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) de Rennes pour “vols en bande organisée,  recels en bande organisée de ces vols et association de malfaiteurs.”
Ils ont tous été placés en détention provisoire. Confondus par la section de recherches (SR) de Versailles, co-saisie avec l’Office central de lutte contre la délinquance Itinérante (OCLDI) ainsi que les groupements de l’Ille-et-Vilaine et du Calvados, ils sont soupçonnés d’avoir commis au minimum 250 vols!

500 000 euros de préjudice

Leurs agissements se sont étalés entre l’été 2018 jusqu’à ces semaines dernières dans les régions Bretagne, Normandie, Pays-de-la-Loire, Centre-Val-de-Loire, Grand Est, et Hauts-de-France.
Originaires de Seine-Saint-Denis et de la Seine-et-Marne, les voleurs menaient des expéditions nocturnes au départ de la région parisienne vers la province et cet, plusieurs fois part semaine.
Le préjudice global de leurs périples est estimé à plus de 500 000 euros, les victimes étant uniquement des artisans et professionnels du bâtiment dont les véhicules ont été fortement endommagés  pour dérober l’outillage.
Les perquisitions de plusieurs domiciles et sites de stockage ont d’ailleurs permis la découverte de plusieurs centaines de coffrets d’outils professionnels dérobés, ainsi que de plusieurs milliers d’euros en espèces.

Le butin était écoulé sur le marché parallèle et dans les brocantes.

D.C

 

 

A voir également

Après le drame de la Préfecture de police de Paris, les services de renseignement vont être passés au peigne fin (Crédit photo: capture d'écran Cnews).

Un des quatre tués dans l’attentat de la PP déclaré “victime du terrorisme”

L'acte de naissance de l'employé de la préfecture de police de Paris poignardé le 3 octobre porte désormais la mention "victime du terrorisme".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *