vendredi 13 décembre 2019
Accueil / A la une / Voeux de Castaner à la Gendarmerie: le bilan de 2018
Le DGGN Richard Lizurey et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner lors des voeux du ministre à la Gendarmerie (M.GUYOT/L'ESSOR)
Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie et le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, lors des voeux de ce dernier à la Gendarmerie, le 10 janvier 2019 aux Invalides (M.GUYOT/L'ESSOR)

Voeux de Castaner à la Gendarmerie: le bilan de 2018

La traditionnelle cérémonie des voeux du ministre de l’Intérieur à la Gendarmerie s’est tenue jeudi 10 janvier aux Invalides à Paris. Présidée par Christophe Castaner, elle s’est déroulée en présence du général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie, du major général, le général de corps d’armée Christian Rodriguez et de Michel Delpuech, préfet de Police de Paris. 

Sept gendarmes honorés

Le major général, le DGGN, le ministre de l'Intérieur et le préfet de police lors des voeux du ministre à la Gendarmerie (M.GUYOT/L'ESSOR)
Le général Christian Rodriguez, major général, le général Richard Lizurey, directeur général, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et le préfet de Police de Paris Michel Delpuech, le 10 janvier 2019 aux Invalides lors des voeux du ministre. (M.GUYOT/L’ESSOR)

Les discours ont été précédé par une remise de décoration à sept gendarmes dans la cour d’honneur des Invalides. Quatre médailles de la Gendarmerie (dont une avec étoile d’argent et une avec étoile de bronze) et trois médailles de la sécurité intérieure (deux échelons or et une  échelon bronze) ont ainsi récompensé des actes ou des carrière exemplaires. 

14 décès en service et 7 453 blessés

Le directeur général a ensuite tiré le bilan de l’année écoulée, notamment au niveau des atteintes aux gendarmes. Il a d’abord rendu hommage aux disparus de 2018, parmi lesquels figuraient évidemment Arnaud Beltrame. Dans cette cour d’honneur où avait eu lieu la cérémonie d’hommage national, tous avaient en tête le sacrifice du colonel du groupement de l’Aude, tué par un terroriste à Trèbes après avoir pris la place d’un otage. Avec Arnaud Beltrame, ce sont 14 gendarmes qui ont trouvé la mort en service en 2018. Par ailleurs, le directeur général a rappelé que 33 militaires de la Gendarmerie avaient mis fin à leurs jours durant l’année écoulée.

Lire aussi, sur L’Essor“J’ai pensé à commettre l’irréparable”: un gendarme témoigne à propos du suicide

Le front des blessés est également fourni, avec 7 453 gendarmes, a rappelé le général Lizurey, en précisant que 335 d’entre eux l’avaient été à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes, débuté le 17 novembre. Ce mouvement a d’ailleurs donné lieu à “une mobilisation de la Gendarmerie à un niveau jamais atteint”, note le directeur général. Dans ce moment difficile, “la République a besoin d’ordre et vous êtes cet ordre juste” a rappelé le ministre de l’Intérieur dans son discours. Si tous les gendarmes blessés ne l’ont pas été à l’occasion d’une agression, celles-ci sont en hausse de 12%. Un phénomène qui touche particulièrement l’outre-mer qui regroupe 23 % des violences contre les gendarmes

P-M.G et M.G

A voir également

Photo d'illustration (PH : MG l'Essor de la Gendarmerie)

28 officiers de Gendarmerie diplômés de l’Ecole de guerre

28 officiers de gendarmes, dont six femmes, sont désormais diplômes de l'Ecole de guerre, passage obligé vers les hautes responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *