jeudi 24 septembre 2020
Accueil / A la Une / Violences conjugales: quatre initiatives des gendarmes saluées
Photo d'illustration (Crédit photo: Pixabay).
Photo d'illustration (Crédit photo: Pixabay).

Violences conjugales: quatre initiatives des gendarmes saluées

Quelles sont les bonnes idées à suivre en matière de lutte contre les violences conjugales? Un an après le lancement du Grenelle des violences conjugales, quatre actions des gendarmes ont été mises en avant par la nouvelle ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa.

Former davantage

La ministre a ainsi salué le travail des formateurs gendarmes du Centre national de formation à la police judiciaire. Ces derniers ont en effet mis en place une formation dédiée à l’expertise des mécanismes des violences intrafamiliales. Le but? Former un gendarme par département. Les sessions de formation durent cinq jours. Elles regroupent de 25 à 30 gendarmes déjà bien impliqués sur ce sujet (référents, correspondants).

Cette formation, du haut du spectre, complète les autres initiatives des gendarmes. Les élèves suivent par exemple depuis septembre 2019 un nouveau module consacré à cette problématique.

Lire aussi: Grenelle des violences conjugales: 400 gendarmeries et commissariats seront inspectés

Mieux informer

En Vendée, le groupement de gendarmerie a mis en place un partenariat avec les supermarchés Leclerc et l’industriel de l’agroalimentaire Sodebo. Celle-ci “a apposé un sticker pour la lutte contre les violences intrafamiliales sur les emballages de ses pizzas vendues dans toute la France pendant 6 semaines”, précise la Place Beauvau. Quant au spécialiste de la grande distribution, il a diffusé des “messages de lutte contre les violences intrafamiliales”. Ces derniers étaient affichés sur les panneaux lumineux situés à l’intérieur des galeries commerciales.

Un accueil juridique

A la Réunion, les gendarmes se sont eux lancés dans un partenariat avec l’antenne locale de l’association d’aide juridique aux familles et aux victimes France Victimes. Résultat, une équipe de juristes de l’association a pu conseiller des victimes ou des personnes en difficultés, toutes orientées vers l’association par les forces de l’ordre et les intervenants sociaux en gendarmerie.

Suivre les victimes de violences conjugales

Enfin, les gendarmes de la cellule “télé-contact violences intrafamiliales”, mise en place pendant le confinement, ont effectué, annonce l’Intérieur, “des reprises de contact avec les victimes de violences intrafamiliales, 24 à 48 heures après l’intervention”. Une reprise de contact qui s’appuie sur un questionnaire élaboré par l’association France Victimes.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Citoyen

    D’une manière générale, on n’oubliera pas de souligner : depuis plusieurs années des améliorations constantes et conséquentes sur la formation ont été menées (psychotraumatologie, victimologie…) et heureusement perdurent, c’est un fait.

    A préciser, – en autres – la création très positive en 2019 par le Gouvernement du Centre National de Ressources et de Résilience (CN2R).

    Pour aller plus loin :
    1. Page d’accueil du CN2R :
    http://cn2r.fr/
    2. Centres régionaux de Psychotrauma etc. :
    http://cn2r.fr/obtenir-de-laide-pour-soi-ou-pour-un-proche/
    3. Compte tweeter :
    https://twitter.com/cn2r_france?lang=fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *