samedi 31 octobre 2020
Accueil / A la Une / Violences aux Invalides: un ancien gendarme volontaire mis en cause
Un ancien gendarme volontaire soupçonné d'avoir fait un croche-patte à un policier (Crédit photo: Capture d'écran vidéo Anthony Depe).
Un ancien gendarme volontaire soupçonné d'avoir fait un croche-patte à un policier (Crédit photo: Capture d'écran vidéo Anthony Depe).

Violences aux Invalides: un ancien gendarme volontaire mis en cause

L’enquête judiciaire a mis en cause un ancien gendarme adjoint volontaire dans l’affaire du croche-pied à un policier, mardi 16 juin, lors d’une manifestation aux Invalides.

Ce jour-là, les soignants manifestaient pour demander de meilleures conditions de travail et de rémunération, quelques semaines après le pic de la crise sanitaire où ils étaient en première ligne. Si l’interpellation musclée d’une infirmière a été beaucoup commentée, une autre scène a elle aussi suscité l’émotion. On y voit un policier, identifié à tort dans un premier temps par un journaliste reporter d’images comme un gendarme, être victime d’un croche-pied alors qu’il reculait avec ses camarades. À terre, des casseurs se ruent sur ce policier. Bilan? Deux dents perdues et une pluie de coups.

Lire aussi: Des anciens des forces spéciales et du GIGN se retroussent les manches pour les soignants

Un ancien gendarme adjoint volontaire

Cette sévère agression n’est pas restée sans suite. Selon Le Point, deux des protagonistes ont été rapidement identifiés. Le premier, qui aurait frappé le policier. Puis le second, qui aurait fait le croche-pied. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, selon l’hebdomadaire, ce dernier, Christopher M., serait un ancien gendarme adjoint volontaire. Toujours selon Le Point, Christopher M. originaire de la Moselle, serait aujourd’hui au chômage et en conflit avec son employeur luxembourgeois.

Aux policiers de la sûreté territoriale de Paris, il expliquera regretter d’avoir participé au lynchage de quelqu’un “qui peut être un ancien collègue, voire un père de famille”. Et qualifié son geste “d’ignoble”. Pris de remords en voyant le policier à terre, il aurait averti l’équipage d’une voiture de Gendarmerie à proximité. Un mea-culpa partiel puisque selon Le Point, interpellé devant le métro parisien, il aurait tenté de s’enfuir.

Selon l’enquête de police, citée par l’hebdomadaire, le jeune homme aurait été relativement actif durant la manifestation. Ce sympathisant des Gilets jaunes aurait été choqué de voir une aide-soignante piétinée au sol durant ce rassemblement. Au point d’en oublier toutes les valeurs de son engagement passé dans l’Arme.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Desbois

    Inadmissible un tel comportement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.