dimanche 27 septembre 2020
Accueil / A la Une / Violence en Guyane : un escadron de gendarmes mobiles en renfort
Des gendarmes mobiles à l'entraînement en situation de violences urbaines au CNEFGM de Saint-Astier (Photo DC).
Des gendarmes mobiles à l'entraînement en situation de violences urbaines au CNEFGM de Saint-Astier (Photo DC).

Violence en Guyane : un escadron de gendarmes mobiles en renfort

Un escadron de gendarmes mobiles viendra “renforcer de manière ponctuelle le dispositif de sécurité” en Guyane, et des moyens matériels seront envoyés “avant la fin de l’année”, a annoncé mercredi le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve après le meurtre d’un responsable politique mardi soir.

Patrice Clet, un ancien conseiller général de Guyane et secrétaire général adjoint du parti Walwari (divers gauche) co-fondé par l’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, a été tué d’une balle dans la tête à son domicile mardi soir lors d’un cambriolage. Ce meurtre a provoqué la colère des parlementaires guyanais, qui ont été reçus mercredi après-midi par Bernard Cazeneuve.

A la suite de cette rencontre, le ministre a annoncé qu'”un escadron de gendarmerie mobile viendra dans les prochains jours renforcer de manière ponctuelle le dispositif de sécurité”, selon un communiqué. Il a aussi “confirmé que des moyens matériels seraient adressés dans les meilleurs délais aux forces de sécurité en Guyane dans le cadre du +plan sécurité publique+ et en tout état de cause, avant la fin de l’année”.

“Ces moyens s’ajoutent à l’affectation de 55 policiers et gendarmes supplémentaires depuis le 1er janvier 2016, tant au profit de la sécurité publique que de la police judiciaire”, précise le communiqué. Bernard Cazeneuve a aussi “demandé au Préfet de Guyane de recevoir rapidement les grands élus guyanais dans le cadre d’une conférence publique sur la sécurité”. “L’ensemble de ces mesures visent à renforcer, de manière rapide et concrète, le dispositif de lutte contre la délinquance en Guyane, notamment en ce qui concerne les violences et les atteintes aux personnes”, précise le ministère.

Depuis le début de l’année, 38 homicides ont été commis en Guyane.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *