lundi 1 mars 2021
Accueil / A la Une / Vaste opération de Gendarmerie visant des proches du Petit Bar
Déploiement opérationnel de gendarmes d'un Psig. (Photo d'illustration - JPA/L'Essor)
Déploiement opérationnel de gendarmes d'un Psig. (Photo d'illustration - JPA/L'Essor)

Vaste opération de Gendarmerie visant des proches du Petit Bar

Une importante opération de gendarmerie a eu lieu ce dimanche 10 janvier à Ajaccio. Bilan: huit personnes interpellées et plusieurs appartements perquisitionnés dans trois lieux distincts de la ville.

Diligentée par la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, elle visait des proches de la bande dite du Petit Bar. Une organisation devenue ces dernières années un des piliers du crime organisé en Corse.

Deux enquêtes en cours visent le Petit Bar

Treize autres personnes, arrêtées sur le continent, ont également été placées en garde en vue. L’opération s’inscrit dans la vaste enquête financière sur les réseaux internationaux de blanchiment de fonds du Petit Bar. D’après Le Monde, la justice aurait en effet mis la main sur des documents qui révéleraient l’existence de flux financiers suspects vers Hongkong, le Luxembourg ou Malte. Ils représenteraient “un investissement global de 48 millions d’euros”.

Parmi les personnes arrêtées, Jacques Santoni, le chef présumé du Petit Bar. Cet homme de 42 ans, tétraplégique, est déjà mis en examen pour “complicité de tentative d’assassinat” dans l’autre volet de l’enquête, criminel celui-là. Il concerne la tentative de meurtre, en septembre 2018, de Guy Orsini, une figure rivale du crime insulaire.

Lire aussi: Incendies, scènes de crime ou autopsie: Cyrille Pagnoz raconte son quotidien de technicien en identification criminelle

Dans ce cadre, une première opération de police avait ainsi eu lieu en septembre dernier. Mais des fuites avaient permis à trois personnes, présentées comme des membres importants de la bande, de s’enfuir avant l’arrivée des policiers. Un couac qui a conduit les juges à dessaisir de l’enquête la police judiciaire corse, soupçonnée d’accointances avec certains membres du Petit Bar, au profit de la Gendarmerie.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Bébert

    L’essor de plus en plus présent sur les réseaux sociaux, voilà le résultat
    Maintenant,ce n,est que des suppositions de corruptions ou alors il faudra dissoudre tous les effectifs de police en Corse et les remplacer par des gendarmes qui eux sont tous intègres d,après l,essor de la gendarmerie.Voila encore un pavé lancé volontairement dans la discorde entretenu entre les deux forces de l,ordres.J,ai honte pour vous,les policiers surtout en ce moment vous remercient.

    • Alain Dumait

      Ce n’est pas “d’après L’Essor de la Gendarmerie”, mais plutôt selon les juges… Vous lisez mal !…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.