lundi 23 novembre 2020
Accueil / A la Une / Une femme major de la promotion “Garde André Barbier” de l’école de Dijon (Vidéo)

Une femme major de la promotion “Garde André Barbier” de l’école de Dijon (Vidéo)

Linsigne de promotion au dessus de la photo du parrain (Photo JFC/L’Essor)

Le 15 mars s’est déroulé le baptême de la 7ème promotion “Garde André Barbier” de l’école de gendarmerie de Dijon, placée sous la présidence du général de corps d’armée Bruno Jockers, commandant la région de gendarmerie d’Alsace-Lorrain-Champagne-Ardenne et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Est.  Jean-Baptiste Peyrat, sous-préfet de Beaune représentant la préfète de région, le colonel Bertrand François, commandant l’école de gendarmerie de Dijon et le colonel Pascal Hurtault, commandant en second de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté et  Jean Barbier, frère du garde André Barbier, parrain de la promotion, étaient également présents.

Malgré la pluie, les familles et amis des élèves gendarmes étaient nombreux à cette cérémonie de baptême et de remise des galons.
Des 125 élèves incorporés 8 mois plus tôt il n’en reste que 112, dont 19 jeunes femmes, qui rejoindront leurs affectations dans les différentes subdivisions d’arme de la gendarmerie dans les jours à venir. Trois jeunes gendarmes féminines rejoindront des escadrons de gendarmerie mobile, dont la gendarme Raphaelle Pervier, major de promotion.

La première gendarme féminine major de promotion de l’école de Dijon

Raphaelle Pervier, 25 ans, bretonne d’origine, a commencé son parcours en gendarmerie comme gendarme adjoint volontaire au PSIG de Saint Malo et à la brigade de Vezin-le-Coquet. est une sportive accomplie qui pratique l’haltérophilie (cf n°1 du supplément Bretagne de l’Essor en 2016).

Elle rejoindra l’escadron de gendarmerie mobile de Pontivy, le 26 mars prochain.

“Ce qui m’a marqué le plus durant la formation, c’est le stage maintien de l’ordre à Saint Astier qui m’a conforté dans mon choix de servir en gendarmerie mobile. En revanche, je ne m’attendais pas à terminer major de promotion” dit-elle.

Jean Barbier, frère du garde André Barbier (Photo JFC/L’Essor)

La famille du parrain de promotion a assisté à la cérémonie. Jean Barbier 87 ans, benjamin des 4 enfants de la famille Barbier, s’est dit d’abord surpris, puis fier et très honoré que les jeunes gendarmes choisissent son frère André Barbier comme parrain de leur promotion. Il a rappelé que son frère avait pour devise “Aimer et servir” et qu’il s’est en fait engagé 3 fois au service de la France. D’abord en 1941 dans la cavalerie à Vienne jusqu’à ce que le régiment soit dissout suite à l’arrivée des forces allemandes. Il s’est ensuite engagé aux côtés de américains pour la liquidation de la poche de Royan et enfin il a rejoint la gendarmerie après la guerre.

Le garde André Barbier, parrain de la 7ème promotion Né le 25 septembre 1923 à Voiteur (Jura), le garde André Barbier était affecté au détachement d’Hâ Tien à la 1ère légion de marche de la garde républicaine d’Extrême-Orient. Il commandait un groupe de combat. Le 28 avril 1948, alors que son peloton assure la protection d’un car de voyageurs Hâ Tiên-Kompong-Trach (Vietnam) en occupant la pagode située à l’intérieur du rocher dit “Bonnet à Poils”, dans sa progression les militaires repèrent des rebelles en embuscade de part et d’autre d’un chemin. Le garde Barbier explore le terrain avec ses éclaireurs de son groupe avant de s’engager. Les rebelles découverts engagent le combat et le garde Barbier est rapidement blessé par balles puis tué à coup de poignard. Enterré à Hâ Tiên, sa dépouille est rapatriée en France en 1950 à Voiteur.

J.F.C

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.