mardi 12 novembre 2019
Accueil / A la une / Une caserne de Gendarmerie en construction à Génolhac (Gard)
Pose de la première pierre à Genolhac ( Capture d'écran twitter préfet du Gard)

Une caserne de Gendarmerie en construction à Génolhac (Gard)

Une nouvelle caserne de Gendarmerie est en cours de construction à Génolhac. (Gard). La première pierre a été posée par les autorités. Les travaux devraient s’achever en mai 2020.

Avec ce geste symbolique, le préfet Didier Lauga, le sous-préfet d’Alès, Jean Rampon et le colonel Laurent Haas, commandant du groupement, lancent ainsi les travaux.

Une caserne qui coûte 1,5 million d’euros

La nouvelle gendarmerie sera installée avenue Pierre Olivier sur la route du Mas de la Barque au milieu des pins et des châtaigniers précise Objectif Gard. Elle comprendra deux bâtiments. Un à vocation administrative d’environ 250 m² avec un logement pour un gendarme adjoint volontaire.

L’autre, pour les familles, aura une belle surface de 500 m2 et accueillera cinq appartements. Ce projet coûtera 1,5 million d’euros. Conforme aux normes environnementales, le projet présente un coût de 1,5 million d’euros. L’État attribue 500 000 euros de subventions,  le reste étant pris en charge par la commune grâce à un emprunt.

Lire aussi sur L’EssorCollomb annonce un plan de rénovation et de sécurisation des casernes de gendarmerie

Après près de 40 ans passés par les militaires dans la gendarmerie actuelle, celle-ci ne remplissait plus les conditions nécessaires à l’accomplissement de leurs missions et à la sécurité des personnels et de leurs familles”, explique à Objectif Gard le maire de Génolhac, Georges Besse-Desmoulières.

 

 

 

A voir également

Le nombre de gendarmes blessés à la suite d’une agression en forte hausse en 2018

Selon l’ONDRP, le nombre de gendarmes blessés en 2018 à la suite d’une agression est en forte hausse de 20%. Une tendance inquiétante.

Un commentaire

  1. Retraite

    Genolhac 850 habitants, le recrutement d’un policier municipal aurait fait l’affaire plutôt que de construire une brigade à l’effectif de six militaires qui sera incapable de fonctionner en autonome.Ce n’est pas comme cela que la gendarmerie va se restructurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *