vendredi 13 décembre 2019
Accueil / A la une / Un prédateur sexuel confondu 13 ans après les faits grâce aux constatations des “experts” de la Gendarmerie
Traitement des prélèvements ADN à l'IRCGN (Photo d'illustration - MG/ESSOR)
Traitement des prélèvements ADN à l'IRCGN (Photo d'illustration - MG/ESSOR)

Un prédateur sexuel confondu 13 ans après les faits grâce aux constatations des “experts” de la Gendarmerie

Grâce à des traces biologiques soigneusement prélevées et enregistrées dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques, (FNAEG) un homme de 44 ans qui était recherché pour une tentative de viol et une agression sexuelle commises avec une arme en 2006 près de Romorantin (Loir-et-Cher/41) a été confondu 13 ans après a révélé La Nouvelle République.
 Le 20 décembre 2006, cet individu avait agressé sexuellement une femme seule chez elle avec son bébé de quelques semaines et avait tenté de la violer en la menaçant d’un cutter sous la gorge.  La femme était parvenue à se libérer et à alerter une voisine. Sur les lieux, les techniciens en investigation criminelle (TIC), les “experts” locaux,  avaient procédé à de minutieuses constatations,  et notamment prélevé une trace biologique. Mais celle-ci ne figurait pas dans le FNAEG et l’agresseur n’avait pas été retrouvé.

En juillet, l’ADN de cet homme a été prélevé en Haute Savoie, près de Cluses après son interpellation pour “tentative de corruption de mineurs aggravée”. Ce prédateur présumé avait proposé de l’argent en échange d’une fellation à des mineurs croisés au bord de la route et qui cherchaient leur chemin.
Son ADN a alors “matché” avec la trace biologique prélevée en 2006 mais aussi avec une affaire de violences avec arme sur mineur en Ardèche en 2008. Le suspect, marié et père de famille a été interpellé le 23 octobre 2018. Il a reconnu la tentative de viol et l’agression sexuelle commise près de Romorantin.
 Il pourrait être impliqué dans d’autres affaires de même nature.

A voir également

Passage en revue des troupes par le général de brigade Christophe Boyer, commandant l'Ecole des officiers de la Gendarmerie de Melun, ce vendredi 15 février lors de la cérémonie en hommage aux gendarmes décédés en 2018 (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Qui sont les officiers prometteurs du tableau d’avancement 2019?

Publié il y a quelques jours, le très attendu tableau d’avancement des officiers de la Gendarmerie 2019 révèle les jeunes pousses prometteuses de l’Arme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *