mercredi 22 mai 2019
Accueil / A la une / Un médecin militaire mort au combat au Mali
Le docteur Marc Laycuras, médecin militaire mort au Mali (Photo DICOD)

Un médecin militaire mort au combat au Mali

L’armée française a été une nouvelle fois endeuillée au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane. Le médecin capitaine Marc Laycuras, de la 120 ème antenne médicale du Mans, une unité du service de santé des armées (SSA) rattachée au 2 ème RIMa est mort au combat ce 2 avril annonce la ministre des armées Florence Parly qui précise qu’un autre militaire est blessé. Il avait 30 ans.

Il a été mortellement blessé par un engin explosif détruisant son véhicule. Malgré les soins prodigués par les équipes médicales présentes, il est décèdé des suites de ses blessures.

Il était au Mali depuis le 12 février 2019 comme médecin du poste médical soutenant le 2e RIMA, après avoir été désigné pour soutenir le groupement tactique interarmes (GTD Richelieu) dans le cadre de l’opération Barkhane.

Les circonstances de son décès ne sont pas connues.

Médecin militaire, il a doublement consacré sa vie au service des autres et de son pays. Le médecin capitaine Laycuras est mort pour la France, en allant au bout de son engagement. Ce sacrifice nous oblige” écrit la ministre dans un communiqué.

Remarqué pour son humilité et son investissement

Originaire de Cholet,  il a réussi brillamment le concours d’entrée dans le service de santé des armées après sa scolarité en Corrèze. C’est à l’école du service de santé des armées de Bordeaux  qu’il a réalisé sa scolarité comme élève-officier puis médecin aspirant où il est apparu d’emblée comme un élément prometteur et passionné écrit à son sujet le service de santé des armées.

A la suite de sa réussite à l’examen classant national, il a été nommé interne des hôpitaux des armées et son classement lui a permis d’effectuer son internat au sein de l’hôpital d’instruction des armées Percy.

Durant ces trois années, il a perfectionné ses compétences de médecin au lit du malade et “a immédiatement été remarqué pour son humilité et son investissement et s’est consacré pleinement au service des malades et en particulier des militaires blessés en opération” écrit encore le SSA.

Il a soutenu sa thèse de médecine dans le domaine de la chirurgie sur l’étude de la sensibilité et spécificité des signes cliniques et biologiques dans le diagnostic de l’appendicite aigüe et a été reçu docteur en médecine le 13 octobre 2017.

Nommé médecin à compter du 1er janvier 2017, il a choisi de servir au sein de la 120e antenne médicale du Mans rattachée au 14e centre médical des armées et au profit des marsouins du 2e RIMA. Il avait rejoint ce premier poste le 2 janvier 2018.

Le médecin Marc Laycuras était marié et titulaire de la médaille de la Défense nationale.

L’Essor adresse ses condoléances attristées à sa famille et à ses camarades.

D.C

 

A voir également

Lors de la manifestation des Gilets jaunes du samedi 20 avril (Ph: GT/L'Essor).

Le Conseil d’Etat refuse de suspendre la grenade GLI-F4

La Ligue des droits de l'homme et l'Action des chrétiens pour l’abolition de la torture avaient saisi la plus haute juridiction administraive en référé.

Un commentaire

  1. Rip respect condoléances à sa famille femme,et compagnons d armé sa va s arrêter quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !