dimanche 9 août 2020
Accueil / A la Une / Un major de gendarmerie grièvement blessé à Mayotte
Un véhicule blindé de la Gendarmerie à Mayotte, lors d'un défilé. (Photo d'illustration - Gendarmerie)
Un véhicule blindé de la Gendarmerie à Mayotte, lors d'un défilé. (Photo d'illustration - Gendarmerie)

Un major de gendarmerie grièvement blessé à Mayotte

Au cours d’une intervention, il a reçu une pierre qui lui a causé une double fracture de la mâchoire. Un major de Gendarmerie a été grièvement blessé dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 juillet 2020 à Mayotte. La Gendarmerie n’a pas révélé son identité.

Commandant le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Mamoudzou, il a reçu une pierre au visage. Lancé à bout portant, le projectile a brisé la vitre de son véhicule avant de l’atteindre. Victime d’une double fracture de la mâchoire, il a été hospitalisé à la capitale mahoraise. Il sera évacué vers La Réunion pour des soins complémentaires. 45 jours d’incapacité temporaire de travail (ITT) lui sont prescris.

L’agression a eu lieu vers 3h du matin ce lundi, lors d’une intervention à Dzoumogné, dans le nord de Mayotte. Le Psig et deux patrouilles de gendarmes mobiles recherchaient un véhicule occupés par deux hommes soupçonnés d’une tentative de cambriolage. Avant d’arriver sur place, les gendarmes avaient déjà essuyé des jets de pierre. Ils avaient alors fait demi-tour pour s’équiper de leurs casques avant de retourner sur les lieux.

Les gendarmes de plus en plus visés

Le général Philippe Leclercq, commandant la gendarmerie du département, a souligné que de plus en plus d’agressions visent les gendarmes de Mayotte. Il a d’ailleurs rappelé que l’un de ses adjoints avait été défiguré suite à un jet de pierre il y a un an et demi.

Lire aussi: Agression de gendarmes de l’antenne GIGN de Mayotte: un suspect en prison et quatre autres en garde à vue (Vidéo)

Située dans l’archipel des Comores, entre Madagascar et le continent africain, Mayotte est régulièrement le théâtre de scènes de violences. Des actes qui visent aussi bien des policiers et des gendarmes, que des habitants, commis par des bandes de jeunes.

PMG

Crowdfunding campaign banner

5 Commentaires

  1. DRAILLET

    Mais quand va t’on réagir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. HARTMANN

    Encore un gendarme blessé dont les journalistes ne font pas état.
    Bon rétablissement

  3. Paul

    Le maintien de l’ordre, ce n’est pas la guérilla, même si nous avons une petite entreprise qui vend des protections:
    https://forcesoperations.com/pari-reussi-pour-lequipementier-unitive/

  4. Francis

    Si les politiques n’étaient pas constamment sur le dos des forces de l’ordre, cela se passerait mieux et les gendarmes ne seraient pas obligés de prendre de tels risques.
    Ce n’est pas nouveau:
    https://youtu.be/-31MWllCbmY

  5. Paul Bismuth

    Est-ce que cela ne se serait pas passer avec des Sherpas?
    http://www.opex360.com/2020/07/24/les-deputes-envisagent-lachat-de-blindes-sherpa-pour-la-gendarmerie/

    La haine de l’uniforme prend des tours de guérilla et l’équipement des forces de l’ordre pose question partout dans le monde:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/06/03/le-programme-1033-21213.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *