jeudi 29 octobre 2020
Accueil / A la Une / Un major de 49 ans se suicide dans l’Ain
Illustration (SD/L'Essor).

Un major de 49 ans se suicide dans l’Ain

Un gendarme de l’Ain a été retrouvé mort, mardi 29 septembre 2020 dans la soirée, à son domicile, à Bourg-en-Bresse. Le suicide du major âgé de 49 ans s’est déroulé dans des circonstances que la Gendarmerie ne souhaite pas détailler, tout comme son lieu d’affectation. 

“Nous sommes tous sous le choc”, a expliqué le commandant du groupement de l’Ain au Progrès qui a révélé l’information. “C’était quelqu’un qui était unanimement apprécié. De par ses fonctions, il était connu de l’ensemble des gendarmes du département et reconnu par tous pour son travail”, a précisé le colonel Yannick Bellemin-Laponnaz.

En revanche, contrairement à ce qu’écrit le quotidien local, le major était logé hors caserne et non pas au siège du groupement, à la caserne Chateaubriand de Bourg-en-Bresse. 

Lire aussi: Une gendarme se suicide dans son logement de fonction à Strasbourg

Selon notre décompte, il s’agit du septième gendarme qui met fin à ses jours depuis le début de l’année 2020. Le précédent suicide remonte à la mi-septembre. Une maréchale des logis-cheffe de 31 ans s’était alors donnée la mort avec son arme de service dans son logement de fonction à Strasbourg. 

Suicide: qui appeler à l’aide?

En cas de besoin, les gendarmes ont différent dispositifs à leur disposition. Tout d’abord, ils peuvent contacter le réseau d’accompagnement psychologique de l’Institution. Il est composé de 39 psychologues cliniciens implantés en métropole et, depuis 2016, en outre-mer. Les médecins du service de santé des armées peuvent également les assister dans ces moments difficiles.

Par ailleurs, ils peuvent se tourner vers les assistants sociaux des groupements ou les représentants de la concertation qui ont un rôle d’accompagnement et de lanceurs d’alerte. Enfin, le commandement, aux différents échelons hiérarchiques est également susceptibles de les aider.

Hors de l’Institution, différents dispositifs d’écoute existent en cas de crise suicidaire. Ils sont recensés par le ministère des Solidarités et de la Santé sur cette page. Des conseils et des contacts y sont également présents, à destination des familles ou des proches endeuillés par un suicide.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Desbois

    Condoléances à la famille du Major.

  2. Boudouresque

    La caserne Chateaubriand de Bourg-en-Bresse comprend, outre les bâtiments administratifs, des logements en immeubles qui sont loués à un bailleur social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.