dimanche 20 septembre 2020
Accueil / A la Une / Un gendarme du Morbihan mordu lors d’un contrôle de vitesse
Contrôlé en excès de vitesse à 14 ans dans une voiture volée (Crédit Photo : M.GUYOT/L'ESSOR)
Contrôlé en excès de vitesse à 14 ans dans une voiture volée (Crédit Photo : M.GUYOT/L'ESSOR)

Un gendarme du Morbihan mordu lors d’un contrôle de vitesse

Un automobiliste avait mordu et frappé un gendarme en juillet 2019 après un excès de vitesse à Theix-Noyalo (Morbihan). Ce lundi 10 février, le parquet de Vannes vient de requérir contre lui huit mois de prison avec sursis. Le ministère public a aussi demandé la suspension de son permis de conduire pour une durée de huit mois. Le tribunal correctionnel de Vannes rendra sa décision le 24 février précise Actu.fr.

Lire aussi : Compiègne: un Noyonnais condamné pour rébellion et outrages sur quatre gendarmes

Les faits remontent au 25 juillet 2019 à Theix-Noyalo. Ce jour là, vers 1 heure du matin, les gendarmes arrêtent un automobiliste pour un excès de vitesse. L’homme roule à 110 km/h au lieu de 80. En outre, il présente un taux d’alcoolémie de 0,73 g par litre d’air expiré. Sa passagère est également positive et ne peut donc conduire.

Le gendarme prend le volant

Un des gendarmes prend le volant pour conduire le couple à la gendarmerie de Theix-Noyalo afin de confirmer le taux à l’éthylomètre. Mais la situation dégénère. À la brigade, le contrevenant demande avec insistance aux gendarmes de ne pas mentionner le taux d’alcoolémie dans leur rapport. Évidemment, les militaires ne font pas droit à cette demande saugrenue. L’automobiliste tente alors de s’enfuir en regagnant son véhicule. Rattrapé par les militaires, l’homme assène un coup de poing au visage d’un gendarme et le mord jusqu’au sang au niveau du bras. En parallèle, il l’insulte copieusement tout comme son collègue. “La douleur était insoutenable” témoigne à la barre du tribunal le militaire, partie civile. Il devra attendre trois semaines les résultats d’analyse de sang. Les deux gendarmes victimes, par la voix de leur avocat, demandent chacun 800€ pour le préjudice moral et 2.000€ pour la morsure.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *