L'Essor

Un gendarme des Yvelines ouvre le feu après un refus d’obtempérer

Contrôle routier par la brigade territoriale autonome (BTA) de Mer dans le Loir-et-Cher. Photo d'illustration (N.D/L'Essor).

Contrôle routier par la brigade territoriale autonome (BTA) de Mer dans le Loir-et-Cher. Photo d'illustration (N.D/L'Essor).

A la suite d’un refus d’obtempérer et un franchissement de herse à la Queue-lez-Yvelines, un gendarme du PSIG de Mantes-la-Jolie a été contraint de faire usage de son arme à deux reprises dans la nuit de mercredi à jeudi dans les Yvelines  relate Actu.fr.

Malgré une balle dans le radiateur de la voiture et une seconde dans un pneu, le chauffard a continué sa route.

Il a finalement été interpellé près de Meré au terme d’une course poursuite sur la nationale 12 après avoir été ébloui avec un phare mobile très puissant.

Ce trentenaire qui roulait sans permis de conduire et avec 1,8 gramme d’alcool dans le sang a été condamné à un an ferme, une peine conforme aux réquisitions du parquet. Il a été écroué sur le champ.

J’ai mis les gendarmes en danger et moi-même. Je ne les avais pas vus. Pardon. Dès que je bois, je fais n’importe quoi. Je sais que demander une dernière chance, c’est peut-être trop” a dit à la barre du tribunal Abdelila, un chef d’entreprise du bâtiment qui cumule 7 condamnations sur son casier judiciaire, dont beaucoup de délits routiers.