mercredi 29 janvier 2020
Accueil / A la une / Un gendarme de Maisons-Alfort se suicide
Entrée de la caserne de Maisons-Alfort, quartier Mohier (Photo DCV/L'Essor)

Un gendarme de Maisons-Alfort se suicide

Un gendarme s’est suicidé samedi à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Il s’agit du douzième suicide de l’année en Gendarmerie.

Un gendarme mobile de Maisons-Alfort a mis fin à ses jours samedi soir dans la caserne Gendarme Mohier qui accueille principalement l’état-major de la région Ile-de-France et le groupement II/1 de Gendarmerie mobile.

Selon nos informations, le militaire, âgé d’une trentaine d’années, sans enfant, s’est suicidé dans son logement avec son arme de service. Jean-Baptiste était entré dans la Gendarmerie en 2011 comme gendarme adjoint volontaire.

Lire aussi sur L’Essor : Un gendarme adjoint volontaire se suicide en Corse

Selon notre décompte, c’est le douzième suicide d’un gendarme en 2019. En 2018, 33 militaires de la Gendarmerie avaient mis fin à leurs jours.

 

 

 

Un commentaire

  1. Niout

    Quel gâchis…! Encore une grande tristesse pour notre Maison….! Comment se peut il qu’encore aujourd’hui, un camarade puisse se suicider avec son arme de service? Pourquoi personne de son entourage proche, ses camarades son commandement sa hiérarchie ne se soit rendu-compte d’un mal être, ou ayant connaissance de ses difficultés n’ait rien fait. Il semble évident que la fraternité, règle de base de notre institution, s’étiole dans les rangs au profit d’un égoïsme concurrentiel permanent et d’un individualisme pathogène. Je formule mes plus profonds regrets et toutes mes condoléances à sa famille, ses amis. Repose en paix camarade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *