samedi 11 juillet 2020
Accueil / A la une / Un gendarme cuisinier en finale nationale du concours Gargantua
Jérome Sailly
Le chef Jérôme Sailly et sa commis Méline (Photo Concours Gargantua)

Un gendarme cuisinier en finale nationale du concours Gargantua

Le gendarme Jérôme Sailly, cuisinier au cercle mixte d’Antibes (Alpes-Maritimes) vient de remporter le 28 janvier à Marseille la finale régionale Auvergne-Rhône-Alpes, Paca, Corse du concours Gargentua. Cette compétition désigne le meilleur cuisinier de collectivité en gestion direct de France. Sa vocation est de mettre en lumière les savoir-faire des meilleurs cuisiniers et cuisinières de la restauration collective.

Lire aussi : Dossier de L’Essor : les cercles mixtes de la Gendarmerie

Jérôme Sailly sera en finale nationale en janvier 2021 à Lyon lors du Sirha, un salon professionnel des métiers de bouche. Il aura à ses côtés un commis, Méline, de l’école Hôtelière de Bonneveine à Marseille (13). Il représentera donc la Gendarmerie et l’ensemble des cuisiniers de l’Arme dans ce concours Gargantua.

Gendarme mobile et cuisinier de métier

Le général Laurent Tavel, major général adjoint, l’a chaleureusement félicité. Dans un courrier à l’adjudante Laetitia Dulac, gérante du cercle d’Antibes, le général Tavel se dit “très heureux pour cette performance pour une première qui met en avant nos cuisiniers en Gendarmerie et nos cercles mixtes”.

Jérôme a concouru avec cinq autres candidats. Ils devaient préparer et présenter en deux heures aux jurys, un plat de quasi de veau et un dessert autour du citron.  Les deux jurys étaient composés de personnels de la restauration collective : un jury technique (60% de la note), un jury dégustation (40% de la note).

Jérôme Sailly est à la fois gendarme et cuisinier. En effet, il est rentré tard dans l’Arme. A 33 ans exactement. A l’issue de sa formation à Chaumont, il rejoint l’escadron de Tarbes puis celui d’Amiens avant de descendre sur la Côte d’Azur. Il cuisine pour le mess lorsqu’il n’est pas en mission avec l’escadron qui se régale de sa cuisine. Car avant d’être gendarme, Jérôme a appris la cuisine dès l’âge de 17 ans. Il est titulaire d’un CAP et a travaillé dans de grands établissements avant de choisir de rentrer dans l’Arme.
D.C

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Bravo à lui ! 🙂

  2. Un ancien retraité.

    La cohésion, qu’il était bon le temps par exemple où après une journée, nous nous retrouvions à trente personnes environ… devant une seule télévision (moins de consumérisme et d’individualisme) après le souper dans nos cercles mixtes (foyers), avant l’extinction des feux.

    On ne courait pas pour rentrer chez soi, mais pour rejoindre ses frères d’armes au foyer ou y déjeuner avec sa famille. La militarité se trouve aussi peut-être dans les casernes, toutes formations confondues !?

    In fine, bravo à ces femmes et hommes qui excellent dans l’art culinaire… Ils ont un vrai rôle à jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *