vendredi 19 avril 2019
Accueil / A la une / Un gendarme agressé pendant son footing par des dealers
Le gendarme faisait son footing lorsqu'il a été agressé par des dealers (photo d'illustration Pexels / Pixabay )
Le gendarme faisait son footing lorsqu'il a été agressé par des dealers (photo d'illustration Pexels / Pixabay )

Un gendarme agressé pendant son footing par des dealers

Un gendarme a été agressé par des trafiquants de drogue alors qu’il effectuait son footing à Albertville (Savoie). Il n’a pas été blessé et son témoignage a permis à la Police de découvrir un lieu de vente de stupéfiants, raconte le site La Savoie.fr.

Samedi 13 avril à 17h55, alors qu’il effectue son jogging sur une piste cyclable d’Albertville, un gendarme en civil est confronté à quatre hommes qui bloquent le passage.

Une sacoche contenant des barrettes de cannabis

L’un des hommes tente même de lui porter un coup de poing. Le gendarme est obligé de le repousser. Encerclé par les quatre individus, il décline alors sa qualité et parvient à  passer. Alors qu’il poursuit sa course, il reçoit des pierres, lancées par les quatre hommes.

Lire aussi sur L’EssorAgression dans le métro de Rennes : un gendarme peut en cacher… treize autres

Il se rend alors à la Police nationale, se présente comme gendarme, relate les faits. Accompagné des policiers, il retourne sur les lieux afin de retrouver ses agresseurs. Mais ces derniers ne sont plus là. En revanche, une sacoche est découverte. Elle contient 20 barrettes de résine de cannabis conditionnées et une balance.

L’enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine du commissariat d’Albertville.

A voir également

Tarn-et-Garonne: un motocycliste de la Gendarmerie se tue hors service dans un accident

Marié et père de trois enfants, l'adjudant Didier Terrisse, 50 ans, servait comme motocycliste à la brigade motorisée de Moissac.

2 Commentaires

  1. Nikolov

    La il s’agit d’un gendarme alors tout est fait rapidement par contre moi je me fait agresser le 19 décembre et toujours aucune nouvelle et mon agresseur court toujours…

    • La rédaction

      Bonjour
      Les agresseurs n’ont pas été arrêtés.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !