mercredi 25 novembre 2020
Accueil / A la Une / Un des quatre tués dans l’attentat de la PP déclaré “victime du terrorisme”
Après le drame de la Préfecture de police de Paris, les services de renseignement vont être passés au peigne fin (Crédit photo: capture d'écran Cnews).
Après le drame de la Préfecture de police de Paris, les services de renseignement vont être passés au peigne fin (Crédit photo: capture d'écran Cnews).

Un des quatre tués dans l’attentat de la PP déclaré “victime du terrorisme”

Brice Le Mescam, tué il y a deux mois lors de l’attentat à la préfecture de Police de Paris, est déclaré “victime du terrorisme. L’acte de décès de cet agent administratif de 38 ans porte désormais cette mention. Il avait été poignardé à mort par Mickaël Harpon le 3 octobre. Parmi les victimes figuraient également trois autres agents de la préfecture de Police. Un arrêté de la garde des sceaux vient de paraître ce jeudi au Journal officiel.

Lire aussi sur L’Essor: Une première médaille de reconnaissance aux victimes du terrorisme décernée

Par un second arrêté, la mention “victime du terrorisme” est portée sur l’acte de décès de Jean-Michel Perrine. Cet adjudant-chef mécanicien navigant de 44  ans a péri le 6 avril 1994 au Rwanda. Un missile avait abattu son avion près de l’aéroport de Kigali. Le Falcon de l’Etat français transportait 12 personnes. Parmi elles, les présidents rwandais et burundais et trois Français, membres d’équipage. Cet attentat avait déclenché le génocide de la minorité tutsi (800.000 morts).

130 personnes ont reçu la mention “victime du terrorisme”

Depuis 2014, 130 personnes, tuées dans des attentats en France ou à l’étranger, ont eu, à la demande de leurs ayants droit, la mention “victime du terrorisme” portée sur leur acte de décès. La majorité de ces 130 personnes sont mortes dans les attentats du 7 et du 9 janvier 2015 (17 morts), du 13 novembre 2015 (130 morts) à Paris et du 14 juillet 2006 (86 morts) à Nice.

Parmi d’autres personnes, déclarées “victimes du terrorisme”, figure le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame. Il avait été tué par un terroriste le 23 avril 2018 à Trèbes (Aude). Trois policiers tués à Paris lors d’actes terroriste y figurent également: Frank Brinsolaro et Ahmed Merabet, tués le 7 janvier 2015 à Paris par les frères Kouachi, et Xavier Jugelé, tué le 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées par Karim Cheurfi.

Les enfants des personnes dont l’acte de décès porte la mention “victime du terrorisme” peuvent devenir pupilles de la Nation.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.