mardi 2 juin 2020
Accueil / A la une / Trois généraux de Gendarmerie gagnent une quatrième étoile
Généraux de Gendarmerie durant une cérémonie aux Invalides à Paris (M. GUYOT/ESSOR)
Généraux de Gendarmerie durant une cérémonie aux Invalides à Paris (M. GUYOT/ESSOR)

Trois généraux de Gendarmerie gagnent une quatrième étoile

Trois généraux de Gendarmerie ont gagné leur quatrième étoile aujourd’hui en Conseil des ministres. Cette élévation aux rang et appellation de général de corps d’armée prendra effet au 1er juin 2020. Il s’agit des généraux de division Stéphane Ottavi, Pierre Sauvegrain et André Pétillot.

Lire aussi: Le général Ottavi, nouveau patron des gendarmes de la région Grand Est

Ils sont, tous trois, maintenus dans leurs fonctions. Le général Ottavi commande la région de gendarmerie du Grand Est, et la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Est depuis le 1er janvier 2020. De son côté, le général Sauvegrain est adjoint au directeur des opérations et de l’emploi de la Gendarmerie nationale depuis le 1er août 2017. Quant au général Pétillot il est le chef de cabinet du directeur général depuis le  1er octobre 2017

9 Commentaires

  1. Loufane

    Par contre pour passer d adjudant à adjudant chef, c est mutation obligatoire. Deux poids, deux mesures….

    • JPP

      Entre un général et un adjudant, il y a un autre niveau de compétence qu’il faut maintenir dans les postes à responsabilités.

      • On l espere…
        Le niveau de competence ne se calcule pas specialement au grade
        Lol!

    • acr

      fait officier

      • Gendarme de France

        La bêtise crasse de certains me donne honte d’être sous-officier de gendarmerie parfois. Quand certains d’entre nous n’auront qu’une seule mobilité géographique de toute leur carrière pour passer de gendarme à major, nos généraux ont tous une demi-douzaine de mutations au mieux, certains en ayant plus de 15. Avant de cracher sur nos officiers, renseignez-vous un minimum sur leur carrière ce qui vous apprendra que l’avancement et la mobilité sont totalement décorrélés pour eux. Ils sont d’ailleurs plus souvent mutés que promus…

    • Burs

      Lorsque je suis passé major j zi eu une mutation de 375 kilometres. Et on maintient des généraux sur place. C est un peu se foutre de la gueule des gens.

    • Ne vous plaignez pas, je suis major en retraite et j ai été muté au passage de chaque grade. Quand, nous n’étions pas contents l’adage etait ” promotion/ mutation

      • Boggy94

        Une petite précision pour éclairer ceux qui ont la critique facile : les 12 généraux de brigade sont maintenus dans leurs fonctions actuelles car leur nomination intervient le 1er juin. Ils prennent tous de nouveaux postes le 1er août.

  2. AMB

    Muté obligatoirement en accédant au grade d’ADC : avec combien de mutations intérêt du service au compteur, celle de sortie d’école incluse ? Peut-être deux seulement; le maintien après promotion au grade de chef voire d’adjudant pour cause d’économies, qui, à part les plus anciens, n’en a pas bénéficié ?

    Et il faudrait muter tous les généraux, -de plus en plus nombreux – à chaque obtention d’une nouvelle étoile?
    Cela reviendrait cher à la collectivité et certains qui râlent ici ne tarderaient pas à s’en émouvoir !

    On notera, pour mémoire, que général de corps d’armée et général d’armée ne sont pas des grades, mais des rangs au sein des corps d’officiers généraux :

    ” Les rang et appellation de général de corps d’armée sont conférés dans la 1re section des officiers généraux :
    Pour prendre rang du …. 2019

    M. le général de division nommé commandant de la région de gendarmerie de…., commandant de la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité de…. à la même date. “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *