vendredi 18 octobre 2019
Accueil / A la une / Trois gendarmes, dont Lionel Lavergne, décorés par Emmanuel Macron
La cérémonie de décoration a eu lieu aux Invalides (Crédit photo: GT/L'Essor).
La cérémonie de décoration a eu lieu aux Invalides (Crédit photo: GT/L'Essor).

Trois gendarmes, dont Lionel Lavergne, décorés par Emmanuel Macron

Emmanuel Macron vient de décorer trois gendarmes, ce lundi 8 juillet. En tout, le chef de l’Etat a mis à l’honneur seize militaires aux Invalides, à Paris.

Mais deux des gendarmes décorés ne sont pas des inconnus pour Emmanuel Macron. Le premier est le général de brigade Lionel Lavergne, aujourd’hui directeur adjoint des opérations et de l’emploi. Auparavant, il a commandé pendant deux ans le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). Il avait été, l’an passé, éclaboussé par l’affaire Benalla: la commission d’enquête du Sénat avait signalé son témoignage au parquet, une procédure classée sans suite.

Lire aussi sur L’Essor: Le général Lavergne officiellement nommé à la DOE

“Belles réussites”

Promu officier de la Légion d’honneur, Lionel Lavergne, remarque l’Elysée, est “l’un des artisans de la réforme des services de la sécurité du Palais de l’Elysée”, en référence à la création de la nouvelle direction de la sécurité. “Sa carrière est jalonnée de belles réussites à la tête d’unités opérationnelles comme en administration centrale“, ajoute la présidence de la République.

Le second gendarme de l’Elysée également décoré est l’adjudant Frédéric H. Âgé de 40 ans, ce membre du GIGN affecté au GSPR depuis deux ans a reçu la médaille militaire. “Il s’est particulièrement illustré lors de missions de protection de diplomates français en Irak et au Burundi et lors de la neutralisation de deux terroristes à Dammartin-en-Goële, en 2015“, souligne l’Elysée.

Enfin, le président de la République a promu officier dans l’ordre national du Mérite la générale de brigade Bettina Boughani. La commandante du groupement sud de la gendarmerie des transports aériens va rejoindre le mois prochain le cabinet du directeur général.

A voir également

Le forcené tué dans l’Oise, un “suicide by cop”

C'est, comme disent les Américains, un "suicide by cop". Le forcené d'Ercuis a crié "Tuez-moi, tuez-moi" aux gendarmes du GIGN en leur tirant dessus.

2 Commentaires

  1. Le NORMAND

    Fier d’avoir servi sous le commandement de ce grand serviteur de la gendarmerie .

  2. claude 34

    Décidément , ce gouvernement d’apprentis n’en loupe pas une .

    C’est d’ailleurs à ça qu’on le reconnait .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *