mercredi 2 décembre 2020
Accueil / A la Une / Les syndicats de police hostiles à la “fiscalisation” de l’Ijat
Gendarmes mobiles et CRS pendant une manifestation à Paris (Archives M.Guyot/Essor)
(Illustration/MG/L'Essor).

Les syndicats de police hostiles à la “fiscalisation” de l’Ijat

Les principaux syndicats de policiers ont critiqué mercredi la possible “fiscalisation” d’une indemnité spécifique aux forces mobiles, augmentée récemment par le gouvernement, annonçant des “actions” si elle était maintenue.

Le gouvernement avait décidé d’augmenter l’indemnité en mai en pleines manifestations contre la loi travail durant lesquelles les forces de l’ordre ont été “confrontées à (la) violence”, selon le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui l’avait annoncée.

Il s’agissait de l’indemnité journalière d’absence temporaire (Ijat) que touchent les gendarmes mobiles et les CRS lorsqu’ils sont loin de chez eux en maintien de l’ordre à Paris par exemple. L’augmentation de l’Ijat avait déjà été promise en 2015, après des mouvements syndicaux et la manifestation du mécontentement de la base.

Le gouvernement a fait un geste supplémentaire évoquant le plan Vigipirate renforcé après les attentats, l’Euro de football qui a eu lieu en France du 10 juin au 10 juillet, outre les manifestations contre la loi travail.

Selon les syndicats de police, il y a une “volonté de Bercy” de fiscaliser l’Ijat – 39 euros au 1er janvier 2017 – ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent.

Alliance, premier syndicat de gardiens de la paix, a jugé, dans un communiqué, la “mesure inacceptable”. “Nos collègues CRS attendaient davantage de reconnaissance de l’Etat en rapport à leur engagement sans faille plutôt que de leur ponctionner du pouvoir d’achat”, dit-il. Le syndicat demande l’abandon de la mesure et menacent “d’actions de grande envergure” en cas de refus.

“C’est inadmissible”, a dit Nicolas Comte pour Unité SGP-police FO (second syndicat) “à l’heure où les CRS sont absents deux cents jours par an” car “en déplacement”. “Un mouvement dur se met en place”, a-t-il aussi affirmé.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Karadoc

    Bonjour,
    À quand les G.M?

  2. MARS 17

    Où est la logique ? D’ d’un côté on augmente l’IJAT de l’autre on prétend la fiscaliser ! cela revient à reprendre d’une main ce que l’on donne de l’autre. Heureusement la “bulle” n’a pas résisté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.