lundi 14 octobre 2019
Accueil / A la une / Sursis requis contre un gendarme ayant mortellement heurté un cycliste lors d’un dépassement
Illustration (Ph:M.GUYOT/ESSOR)
Illustration (Ph:M.GUYOT/ESSOR)

Sursis requis contre un gendarme ayant mortellement heurté un cycliste lors d’un dépassement

Une peine de trois mois avec sursis a été requise contre un gendarme du PSIG de Chantilly (Oise). Il était jugé ce lundi pour “homicide involontaire”. Au volant d’un véhicule de Gendarmerie, il avait mortellement heurté près de Gouvieux un cycliste en 2016. Le jugement a été mis en délibéré au 30 octobre.

Les faits remontent au 10 juillet 2016 vers une heure du matin. En se rendant en renfort sur une intervention entre Chantilly et Gouvieux, le gendarme décide de doubler un véhicule. Gyrophare allumé, il franchit une ligne blanche continue. Mais heurte un cycliste qui arrive en face. Malgré les soins prodigués par les trois gendarmes occupant le véhicule, l’homme décède.

Lire aussi sur L’EssorReconnu responsable d’un accident mortel, un jeune gendarme condamné

A l’audience, dont Le Courrier Picard rend compte, l’usage du gyrophare et la réalité de l’urgence ont été au coeur des débats. Selon des témoins, il n’était pas en fonction, ce qu’a démenti le gendarme. Quant à l’urgence, les deux passagers du militaire ont estimé qu’il y en avait pas.

A voir également

Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Un gendarme mobile se donne la mort à Sathonay-Camp

Un adjudant s'est donné la mort dans l'enceinte de la caserne du groupement de Gendarmerie mobile 1/5 de Sathonay-Camp, dans le Rhône, ce samedi 12 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *