L'Essor

Suicide d’un gendarme du Loir-et-Cher

Premier drame de l’année dans l’Arme. Un  gendarme a mis fin à ses jours dans le Loir-et-Cher (41).

Ce gendarme de 32 ans s’est tué samedi en milieu de journée avec son arme de service dans son bureau de la communauté de brigades de Selles-sur-Cher (compagnie de Romorantin).

Ce sont ses camarades qui l’ont découvert.

D’abord réserviste opérationnel en Bretagne, il a intégré l’Arme via l’école des sous-officiers de Gendarmerie de Chateaulin.

L’Essor adresse ses condoléances attristées à sa famille, et à ses camarades. Il était fils de gendarme.

Les raisons du drame font l’objet d’une enquête confiée à la brigade de recherches de Blois.

L’année 2018 a été marquée par 33 suicides dans l’Arme.

Lire aussi sur L’EssorUne réunion consacrée aux suicides à la DGGN

Quatre policiers se sont suicidés la semaine dernière et un rassemblement est organisé ce mardi soir à Paris par plusieurs associations de policiers ce mardi 12 mars au Trocadéro à Paris, à 20 heures.