lundi 28 septembre 2020
Accueil / A la Une / A Isola 2000, les gendarmes font partie du paysage
sor-Isola 2000 patrouille mixte gendarmerie
Le lieutenant Lenoir, au centre a instauré des patrouilles mixtes gendarmes mobiles et départementaux. (Photo Didier Chalumeau l'Essor)

A Isola 2000, les gendarmes font partie du paysage

Les gendarmes du poste sont sur les skis une bonne partie de la journée
Les gendarmes d’Isola, patrouillent aussi à ski (Photo D.C L’Essor)

Telle Isola 2000, les stations de sports-d’hiver de la région PACA sont importantes pour la gendarmerie en raison notamment de l’impact de la sécurité sur l’économie du tourisme.

Ainsi, depuis très longtemps, des postes provisoires sont “armés” dans les principales stations de la région avec des gendarmes des brigades voisines et des groupements mais aussi, c’est devenu une tradition, avec des détachements de gendarmes mobiles issus d’escadrons de montagne.

Ainsi, à Isola 2000, la principale station avec Auron du massif du Mercantour, les douze gendarmes du poste provisoire, six militaires  du groupement des Ales-Maritimes et six gendarmes mobiles de l’escadron de montagne 25/6 de Digne,   sont à pied d’oeuvre depuis mi décembre.

Après un début de saison plutôt calme, ils se préparent au “Rush” des vacances de février. “Nous estimons le nombre de personnes présentes dans la station à partir du volume de forfaits délivrés par jour,  soit 7000″ détaille le lieutenant Charles Lenoir”. Avec les saisonniers, les habitants à l’année et les accompagnants des skieurs, cela fait une population estimée à 11000 personnes.

Des patrouilles mixtes

Détaché de l’escadron de Digne, cet officier qualifié  montagne sorti en août dernier de l’école des officiers après plusieurs années comme gendarme adjoint volontaire puis sous-officier commande le poste sous l’autorité du chef d’escadron Jean-Michel Rodride, commandant la compagnie de Puget-Theniers.

” C’est intéressant à plus d’un titre car c’est une synthèse de tout ce que j’ai pu faire” témoigne ce Breton qui a été officier de police judiciaire en brigade mais aussi en peloton d’intervention à Versailles Satory. Fort de cette double appartenance  mobile et gendarmerie départementale, il a instauré des patrouilles mixtes ” afin d’inculquer aux gendarmes  une culture commune” .

Ainsi, les “départementaux” se familiarisent avec l’intervention lors des interpellations et les “moblo” découvrent la police judiciaire et ses lourdeurs administratives et la police administrative. Mais aussi le plaisir de réaliser des affaires et les concrétiser. En station, entre “les stupeux” qu’il faut traquer jusqu’au sommet des pistes, les voleurs, les employeurs  peu scrupuleux, et les accidents sur les pistes qu’il faut constater, ce ne sont pas les missions qui manquent”. Et comme nous avons pu le constater, aussi bien les professionnels que les touristes se sentent rassurés par la présence des gendarmes qui sont logés par la station. “Ils font partie du paysage, cela fait des années que nous les voyions, parfois, ce sont les mêmes, nous y tenons à nos gendarmes, leur présence évite bien des problèmes” témoigne un habitué de la station.

Didier Chalumeau 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *