vendredi 13 décembre 2019
Accueil / A la une / Sophrologie, cellule d’écoute et journée d’intégration: les préconisations de Gendarmes et citoyens pour lutter contre le suicide
Dans les couloirs de la direction générale de la Gendarmerie, à Issy-les-Moulineaux (92). (Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Dans les couloirs de la direction générale de la Gendarmerie, à Issy-les-Moulineaux (92). (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Sophrologie, cellule d’écoute et journée d’intégration: les préconisations de Gendarmes et citoyens pour lutter contre le suicide

Assemblée générale de l’APNM Association Gendarmes et citoyens, le 2 février à la direction générale (MG/L’Essor).

L’association professionnelle Gendarmes et citoyens n’est pas venue les mains vides ce jeudi 15 novembre. Ses membres sont arrivés à la journée de travail consacrée aux risques psycho-sociaux dans la Gendarmerie avec seize propositions. Dans des registres variés, elles offrent des pistes pour répondre au mal-être qui touche certains gendarmes. Ils vont les détailler ce matin lors des tables rondes organisées à la direction générale à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).   

Lire aussi sur L’Essor: Suicide: la Gendarmerie va plancher sur le malaise des gendarmes

Le maréchal des logis chef Thierry Guerrero de gendarmes et citoyens ( Photo DR)

Ces travaux sont tristement d’actualité: alors que la séance de travail s’ouvrait, le bilan des suicides pout 2018 s’établissait à 31 gendarmes. Ce chiffre figure parmi les plus importants des dix dernières années et, surtout, place pour l’instant la Gendarmerie devant la Police, ce qui est inédit.

“Nous attendons beaucoup de cette réunion que nous réclamions depuis des années. On ne peut pas rester à regarder le massacre sans rien faire. Je ne sais pas si cela va marcher mais ces tables rondes sont innovantes. Cela montre que le directeur essaye plusieurs pistes pour essayer d’endiguer ce phénomène ». (Thierry Guerrero, président de Gendarmes et citoyens).

Lire aussi sur L’Essor: “J’ai pensé à commettre l’irréparable”: un gendarme témoigne à propos du suicide

Voici le détail des différentes propositions (à retrouver in extenso en bas de cet article) de Gendarmes et citoyens:

Structures dédiées

Pour Gendarmes et citoyens, il est d’abord nécessaire de mettre en place une chaîne de prévention des risques psychosociaux. L’association envisage des structures dédiées aux niveaux national, régional et départemental. Tout en haut figurerait une “commission permanente nationale de prévention” chargée “de la politique générale de formation des militaires référents” et dotée “d’un budget spécialement dédié à cette mission”.

Au niveau régional, l’association demande la “réactivation des sections régionales de prévention” rassemblant commandement, médecin, psychologue, assistant social, membre de la concertation et représentant des associations professionnelles. Enfin, au niveau départemental, une cellule locale de prévention serait chargée d’une veille permanente sur ces questions, notamment à travers des indicateurs quantifiant “les jours d’arrêts maladie par unités, les demandes de mutation en cours,  les jours de déplacement en année glissante pour la gendarmerie mobile, les procédures de plus de six mois, les nombre de jours d’arrêt par unité”.

Pour renforcer cette nouvelle chaîne de prévention, Gendarmes et citoyens propose de “donner les moyens aux associations professionnelles nationales de militaire volontaires d’armer H24 une cellule d’écoute à travers un numéro vert qui permettrait de désamorcer des situations dramatiques”. L’association le fait déjà de manière informelle. Elle propose que les adhérents volontaires reçoivent une formation préalable et une indemnité “correspondant à l’Ijat (indemnité journalière d’absence temporaire) métropole”.

Sensibilisation et formation

L’association plaide également pour le rafraîchissement du fascicule “expliquant le phénomène du suicide au sein de l’Institution et donnant des conseils en diffusant le numéro vert”. Ce document ne “donne pas satisfaction” car la liste des personnes vers qui se tourner comprend leurs grades. “Les médecins du service de santé des armées sont tous des officiers et, psychologiquement cela crée une barrière importante pour le militaire qui a déjà du mal à  se confier”, explique Thierry Guerrero. Il demande également une campagne d’affichage “dans chaque salle de repos des unités”  martelant le message “le véritable homme fort, c’est celui qui sait demander de l’aide”, afin de “lutter contre (…) l’hyper-virilisation propre aux corps en uniforme”.

Par ailleurs, une formation, a minima pendant 8 heures”, d’un “référent par unité sur la question de la crise suicidaire” est jugée nécessaire, tandis que chaque promotion d’école, quel que soit le corps, devrait être soumis à “une conférence d’au moins deux heures” sur le sujet.  Enfin, Gendarmes et citoyens plaide pour une formation aux ressources humaines, avec un module dédié à la prévention du suicide, pour les officiers affectés dans cette spécialité et qui ne seraient pas “titulaires d’un diplôme universitaire en lien avec les ressources humaines”.

Sport

Le sport est un élément essentiel de la prévention du mal-être pour l’association. Au niveau symbolique, la prise en charge des licences sportives pour les gendarmes adjoints volontaires “enverrait un message”, explique Thierry Guerrero. Plus inattendu, il propose qu’un moniteur d’intervention professionnelle ou un instructeur sportif anime des séances de sport axées, “une fois par an, sur les techniques de sophrologie”. S’il reconnait que “cela peut paraître décalé” en raison de l’image de “gros dur” véhiculée par les moniteurs, il assume ce choix d’un personnel unique “chargé de mettre en oeuvre ces séances. Si on multiplie les personnes qui en sont chargées, il devient difficile de les réunir au même moment”.

Cohésion et soutien des pairs

Pour Gendarmes et citoyens, il est essentiel de mettre la grande famille de la Gendarmerie au service de la prévention. Plusieurs pistes sont proposées. Exemple avec la création dans chaque unité au mois de septembre d’une demi-journée obligatoire d’intégration des nouveaux arrivants. Cela existe déjà de manière informelle, mais Thierry Guerrero préférerait que le système soit figé:

« On ne programme rien pour les deux premiers jours et on fait faire le tour de la compagnie au nouvel arrivant avec un autre militaire. Mais dans d’autres unités, on vous montre votre casier et votre bureau  et votre tuteur et c’est parti”

Autre proposition, la création d’une demi-journée de cohésion obligatoire par unité, à réaliser entre mai et juin. Lui même a servi à la brigade de la Verpillère (Isère) sous les ordres d’un commandant de brigade “très à cheval sur ce principe” qui organisait “entre une et deux journées de cohésion par an”. “C’est tout à fait possible si le commandant de compagnie le veut bien. Il suffit de fermer la brigade et de se faire relayer par celle d’à côté”, ajoute-t-il.

Dernière proposition pour le soutien entre gendarmes:  affecter impérativement dans une caserne de Gendarmerie un militaire ayant subi une mutation d’office dans l’intérêt du service, quelle que soit sa charge de famille“. “Quand vous subissez ce type de mutation, vous n’êtes pas forcément dans les meilleurs dispositions psychologiques”, précise Thierry Guerrero. “Si en plus vous êtes logé à l’extérieur, pour peu que vous soyez célibataire, cela peut rapidement être compliqué. En caserne, celui qui arrive, on a un oeil dessus.”

Annonces

Une dernière proposition est plus inattendue. L’automne est “malheureusement la période la plus sensible concernant les suicides”. Gendarmes et citoyens propose de “déplacer le calendrier des diverses affectations, agréments ou autre avancement au second trimestre de chaque année” et de tirer le bilan de cette expérience au bout de trois ans.

Matthieu Guyot

Télécharger (PDF)

A voir également

Photo d'illustration (PH : MG l'Essor de la Gendarmerie)

28 officiers de Gendarmerie diplômés de l’Ecole de guerre

28 officiers de gendarmes, dont six femmes, sont désormais diplômes de l'Ecole de guerre, passage obligé vers les hautes responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *