dimanche 27 septembre 2020
Accueil / A la Une / Six gendarmes du Tour de France agressés hors service à Montpellier
Gendarme de l’escadron motocycliste de la Garde républicaine durant le Tour de France 2016.
Gendarme de l’escadron motocycliste de la Garde républicaine durant le Tour de France 2016. Photo d'illustration (M.G/L'Essor).

Six gendarmes du Tour de France agressés hors service à Montpellier

Six gendarmes de l’escadron motocycliste de la Garde républicaine ont été agressés mardi soir à Montpellier en marge d’une étape du Tour de France.

Les militaires qui font partie de l’escorte de la grande boucle étaient en civil après l’étape de Nîmes et n’étaient pas en service. L’un des six militaires a été légèrement blessé. C’est en voulant retenir un délinquant que ces gendarmes affectés à l’escorte du Tour de France ont été agressés, relate Le Parisien. Les faits sont survenus vers 23h devant l’hôtel où résident les gendarmes du Tour de France, précise le site E-métropolitain.

Lire aussi sur L’EssorLandes : deux gendarmes mobiles blessés à l’arme blanche dont un grièvement (actualisé avec vidéo)

Les gendarmes ne déclinent pas leurs qualités

Ce soir-là, les militaires surprennent des “roulottiers” en train de casser des rétroviseurs. Ils interviennent, mais sans décliner leurs qualités professionnelles. Mais les casseurs de rétroviseurs appellent à la rescousse des proches.

Selon Le Parisien, ce ne sont pas moins de trois voitures qui rappliquent, avec à leur bord douze hommes qui s’en prennent aux gendarmes. La bagarre dégénère avec même, selon le site E-métropolitain, des coups de feu. La nature des armes et des projectiles n’est pas connue.

A l’arrivée de la Police, les agresseurs des gendarmes prennent la fuite. L’un des gardes républicains, légèrement blessé d’un coup de poing au niveau de la nuque, sera transporté à l’hôpital pour recevoir des soins. Affaire à suivre: les militaires ont déposé plainte dans cette enquête confiée au commissariat de Montpellier.

Crowdfunding campaign banner

5 Commentaires

  1. GRADLON

    Pourquoi ne pas avoir décliné leur qualité de gendarmes ,?
    Incompréhensible à moins que ces gardes s estiment à part de l’arme ?

    • flashlook

      – ceux qui connaissent montpellier et certains de ces quartiers populaires comme la citée radieuse de montaubérou savent que meme de décliner l identité professionnelle n y aurait rien changer la “communauté ,” vient toujours a la l aide de ses membres !

  2. Niout

    Sans vouloir dénigrer ces professionnels de l’équilibre motocycliste, qui n’ont pas hésité à intervenir face à des délinquants, il leur faut ne pas oublier que l’art et la manière d’agir sur la voie publique n’est pas inné. Sans sérigraphie lumineuse ni belle tenue bleue, il faut savoir s’imposer, se faire connaitre et ne pas se croire légitimement imbattable. Bravo quand même et prompt rétablissement à vous tous Félicitations pour votre courage.

  3. Jolly Christian

    Bonjour, je suis retraité de l’Arme et aimerais savoir s’il existe un site Web où l’on peut consulter les décès des personnels de la gendarmerie et savoir éventuellement ce que sont devenus différents gendarmes qu’on a connu dans notre carrière. Bien cordialement.

    • lessoradmin

      Chaque mois, le magazine l’Essor publie une page consacré aux annonces de décès dont le journal a connaissance. Avec nos PA, nous publions volontiers des annonces de recherche d’anciens collègues.

      La direction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *