lundi 30 novembre 2020
Accueil / A la Une / Satory: le numéro 4 du GBGM se donne la mort
L'un des immeubles en meulière de la cité-jardin Delpal, sur le plateau de Satory (Crédit photo: GT/L'Essor).
L'un des immeubles en meulière de la cité-jardin Delpal, sur le plateau de Satory (Crédit photo: GT/L'Essor).

Satory: le numéro 4 du GBGM se donne la mort

Les gendarmes du plateau de Satory sont en deuil après la découverte, hier matin, du corps sans vie du numéro 4 du Groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM), qui se serait donné la mort.

L’officier supérieur, âgé de 46 ans, était le chef d’état-major adjoint de l’unité. Célibataire géographique, le gendarme avait une femme et des enfants. De source proche de l’unité, on précise que l’officier était très bien intégré et très attentif à ses camarades. Son corps sans vie a été retrouvé dans son logement de service. L’officier de Satory aurait utilisé son arme de service.

Entré à l’EOGN en 1999, l’officier supérieur avait notamment dirigé des opérations Harpie en Guyane. Il venait d’être nommé chevalier de la Légion d’honneur lors de la dernière promotion des militaires d’active du 31 décembre. Avant d’intégrer la Gendarmerie, le militaire était officier de réserve en situation d’activité des Troupes de marine.

Selon notre décompte, il s’agit du huitième gendarme qui met fin à ses jours depuis le début de l’année 2020. La dernière dramatique nouvelle datait de fin septembre. Un major de l’Ain, âgé de 49 ans, s’était donné la mort.

Lire aussi: Moins de suicides chez les gendarmes: ″On manque de recul pour en tirer une conclusion″

Suicide: qui appeler à l’aide?

En cas de besoin, les gendarmes ont différent dispositifs à leur disposition. Tout d’abord, ils peuvent contacter le réseau d’accompagnement psychologique de l’Institution. Il est composé de 39 psychologues cliniciens implantés en métropole et, depuis 2016, en outre-mer. Les médecins du service de santé des armées peuvent également les assister dans ces moments difficiles.

Par ailleurs, ils peuvent se tourner vers les aumôniers militaires, les assistants sociaux des groupements ou les représentants de la concertation qui ont un rôle d’accompagnement et de lanceurs d’alerte. Enfin, le commandement, aux différents échelons hiérarchiques est également susceptibles de les aider.

Hors de l’Institution, différents dispositifs d’écoute existent en cas de crise suicidaire. Ils sont recensés par le ministère des Solidarités et de la Santé sur cette page. Des conseils et des contacts y sont également présents, à destination des familles ou des proches endeuillés par un suicide.

Crowdfunding campaign banner

8 Commentaires

  1. Que c’est triste, j’ai fait mon service en 1965, j’ai été incorporé à Satory, mais c’était un régiment du 5 eme Génie. Mais que voulez vous ces militaires qui s’engagent pour défendre le pays et qui voient qu’ils ne peuvent rien faire pour sa sauvegarde, ils désespèrent et se suicident.
    Nous avons à la tête de l’état des lâches qui permettent que des sauvages attaquent les commissariat, les gendarmeries, sans permettre de riposter. Je suis né en Algérie, je connais parfaitement le fonctionnement de ces populations qui attaquent. Ils n’attaquent que parce qu’ils savent qu’il n’y aura pas de riposte.
    Une rafale qui faucherait deux ou trois agresseurs et se serait fini.

    • Le poème que j’ai écrit il y bien longtemps

      20 août 2010
      Dans Ces Citées Sans Âme

      Dans ces citées sans âme.
      De pauvres gens versent des larmes.
       
      Ils sont seuls et vieux.
      Et n’ont bien sur rien d’mieux.

      Que cet espace sans joie
      Ou ne règne qu’une loi

      Celle des bandes de voyous
      Qui balancent des cailloux
       
      Sur ces médecins, pompiers et policiers.
      Venus aider ces pauvres suppliciés.
       
      Ces pauvres gens otages.
      De ces bandes de sauvages.
       
      Qui veulent garder dans l’ombre.
      Tous ces trafics bien sombres.
       
      C’est dans notre belle France
      Celle de notre enfance
       
      Que ces choses très graves
      De braves gens entravent.
       

    • Alain Dumait

      Je publie, mais ne peux m’associer à votre conclusion…

    • Pontavone

      Bonsoir Monsieur.
      J apprécie beaucoup votre analyse des faitsites ainsi que votre réponse. Je vous conforte dans votre jugement car âgé de 81 ans je les ai côtoyé une longue partie de ma vie. Effectivement ils savent à qui ils ont à faire.
      J en ai vu plus d un passer de peur dans la culotte. Une bonne trempe et ces salauds rampent à vos pieds.
      Nous sommes dirigés par des lâchés depuis 81

  2. Quéré

    J’adresse toutes mes condoléances à sa famille. Respect et tristesse.

  3. Mounier patrick

    Condoleances a sa famille et ses freres d arme
    On vit un periode difficile mais malgre tout il faut tenir
    Paix a son ame

  4. DRAILLET

    Voilà ce qu’il manque chez nous ,la riposte ( pas forcément par les armes) donc notre calvaire va continuer et nous allons le transmettre à notre descendance !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. BRUNO PERSON

    Toutes mes condoléances à la famille , à tous les collègues et amis,

    J’ai souvent été dans mes différents métiers, exposé à des problèmes de sécurité, d’insultes et menaces à mon égards et aussi à mes collaborateurs ( trices ), dans des zones d’insécurités tel ; le 93, 91 75 etc etc
    souvent je rentrais tard à mon domicile , et ses voyons m’attendait sur le parking . 22h et parfois plus tard, me menaçants des mêmes mots qu’aujourd’hui, il ne faut pas surtout pas leur montrer notre faiblesse, même si parfois je n’était pas rassuré, une bonne cross de hockey sur gazon, bien sur cachée sous la veste….

    depuis Mai 1981 ils ne sont plus sanctionnés justice les excuse de tout,

    quand on prenait un de ses voyous en flagrant délits de vol, dans le magasin, on réglé cela face à face sans avoir peur etc etc et systématiquement avec dépôt de plainte,

    un soir on a due évacuer les clients , pour en ‘discuter” avec jeunes voyous, ils sont moins fières quand face à eux , ils ont des gens déterminés à se faire respecter ” pas toujours dans les règles” je vous l’accorde , après , je vous confirme ils ne respectent que l’autorité de ceux qui n’ont pas soumis.

    Dans d’autres département de IDF , les mêmes soucis respects après quelles explications.
    ils ont besoins d’autorité pour les aider à se situer dans notre société, mais quand je vois des Policiers tutoyer des jeunes , c’est pour un acte de non respect,

    J’ai aussi recruter des jeunes de ces cités , aucun regret, très courageux, honnêtes etc. etc. car on ne pas faire des amalgames.

    Aujourd’hui il faut utiliser la carotte avec les parents et le bâtons aussi avec les parents souvent absents, si les règles ne sont respectées.

    Vive la France, notre beau pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.