samedi 16 novembre 2019
Accueil / A la une / Richard Lizurey prépare sa reconversion dans le conseil
Le directeur général de la Gendarmerie, le général d'armée Richard Lizurey (Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Le directeur général de la Gendarmerie, le général d'armée Richard Lizurey (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Richard Lizurey prépare sa reconversion dans le conseil

INFO L’ESSOR – L’adieu aux armes du général d’armée Richard Lizurey ne sera pas synonyme de retraite. L’officier général va créer une société de conseil aux entreprises.

Sa nouvelle entreprise va s’appeler Aquilos. Trois mots décrivent les futures ambitions du directeur général, dont les fonctions actuelles doivent prendre fin à la fin du mois. “Transformation”, “leadership” et “management”. Âgé de 61 ans en novembre 2019, Richard Lizurey devrait pouvoir s’appuyer sur son expérience dans la Gendarmerie pour conseiller des organisations. Des prestations autour de la technologie, de l’organisation et de la gestion des personnels. L’officier général devrait par contre laisser derrière lui la thématique de la sécurité.

Lire aussi sur L’Essor: Révolution numérique: le nouveau visage de la Gendarmerie (dossier)

 

Richard Lizurey investi dans la transformation numérique

Le directeur général s’est, ces dernières années, beaucoup impliqué dans la transformation numérique de l’Arme, un thème qui le passionne. Il avait ainsi créé en 2017 une mission numérique, dirigée par le colonel Eric Freyssinet. Un exemple de réalisation? La brigade numérique, une manière de rapprocher les gendarmes des habitants des zones qu’ils protègent.

Richard Lizurey n’est pas le premier directeur général à se reconvertir dans le privé. Son prédécesseur Denis Favier est ainsi parti à la sûreté du pétrolier Total. En créant son entreprise, il s’inscrit toutefois dans la lignée des gendarmes entrepreneurs. Une filière qui va de Philippe Legorjus, ancien patron du GIGN, à Joël Rivière, un ex-crack informatique de l’IRCGN.

Gabriel Thierry

A voir également

Drapeaux d'associations d'anciens combattants lors d'une cérémonie aux Invalides Photo d’illustration DC /L’ESSOR)

35.000 cartes du combattant d’Algérie (1962-1964) attribuées d’ici fin 2019

C'était une revendication du monde combattant. 35.000 cartes du combattant seront délivrées avant fin 2019 aux militaires déployés en Algérie de 1962 à 1964

Un commentaire

  1. billon luc

    bravo mon général et de tout coeur avec vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *