vendredi 4 décembre 2020
Accueil / A la Une / Retraites : Edouard Philippe conforte l’exception des gendarmes
Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).
Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).

Retraites : Edouard Philippe conforte l’exception des gendarmes

En matière de retraites, les gendarmes devraient conserver ″leurs dérogations d’âge″. C’est ce qu’a réaffirmé Edouard Philippe, le Premier ministre. Il vient de donner un discours très attendu sur les retraites, ce mercredi 11 décembre.

Le gouvernement fait face depuis une semaine à une très forte opposition syndicale à sa réforme de retraites. Le projet doit entraîner la fin des régimes de retraites spéciaux au profit d’un seul régime dit ″universel″. Mais, et cela suscite toujours des inquiétudes, il n’a pas encore été dévoilé précisément. Edouard Philippe ne s’est certes pas étendu sur ce que va changer la réforme pour les gendarmes. Mais il a simplement mentionné que les pompiers, policiers, gendarmes, personnel pénitentiaire conserveront leurs dérogations actuelles.

″Je veux d’abord confirmer à nos forces de sécurité intérieures″ qu’elles ″conserveront le bénéfice des dérogations d’âge. Par ailleurs, les gains représentés par les bonifications de durée qui existent dans ces régimes seront préservés dans le futur système universel, ce qui permettra de maintenir des niveaux de retraite comparables aux pensions actuelles″ (Edouard Philippe).

Lire aussi sur L’Essor : Réforme des retraites: les gendarmes tirent leur épingle du jeu

Rapport Delevoye

Une affirmation qui n’a pas rassuré les syndicats de police. Alliance Police nationale, Unsa Police et Unité SGP Police avaient appelé les policiers à se rassembler devant le siège du Conseil économique, social et environnemental, à Paris, le lieu du discours d’Edouard Philippe. Mais si on n’en sait guère plus, un élément devrait être de nature à rassurer les gendarmes. Le rapport du haut commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye était plus détaillé sur les dérogations qui pourraient leur être accordées. Un chapitre abordait le cas des militaires, donc des gendarmes. Les règles spécifiques qui les concernent seront garanties, selon ce rapport. Les gendarmes bénéficient d’ une ouverture des droits à un départ précoce, de l’absence de restrictions au cumul d’une activité professionnelle et du versement d’une pension de retraite de militaire.

Toujours selon ce document, la retraite à jouissance immédiate devrait ainsi être maintenue dans les conditions actuelles pour les officiers et sous-officiers. De même, des points attribués pour des missions particulières préserveront les différentes bonifications. Les situations permettant d’en bénéficier “seront définies en étroite concertation avec le ministère des Armées”, précisait le rapport. En tout état de cause, l’objectif est “le maintien des niveaux globaux actuels de retraite”. Enfin, les primes des gendarmes, comme les autres fonctionnaires, seront elles prises en compte dans le calcul des droits à retraite. Aujourd’hui, la retraite additionnelle de la fonction publique ne prend en compte qu’une seule une partie de ces primes.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.