mardi 27 octobre 2020
Accueil / A la Une / Retraites des militaires : l’analyse de Gend XXI confirme celle du CSFM
Un sous-officier de la Gendarmerie s'attaque au temps de travail (Illustration - Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Un sous-officier de la Gendarmerie s'attaque au temps de travail (Illustration - Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Retraites des militaires : l’analyse de Gend XXI confirme celle du CSFM

L’association professionnelle nationale militaire (APNM) Gend XXI sur la même longueur d’ondes que le CSFM pour les retraites des militaires. Alors que le projet de loi de réforme des retraites a été présenté en Conseil des ministres ce vendredi, les spécialistes de Gend XXI confirment l’analyse du Conseil supérieur des la fonction militaire du 15 janvier.

Destiné à être publié, ce document n’est pourtant resté que trois heures en ligne avant d’être retiré: les réseaux sociaux commençaient à s’affoler. En 2018, le ballon d’essai de la suppression du mécanisme de réversion des pensions lancé par Jean-Paul Delevoye avait fait brusquement monter la température chez les gendarmes.

Lire aussi: Retraites: Les armées ont été “parfaitement entendues” par Macron, selon le chef d’état-major des armées

Garantir les mécanismes de la spécificité militaire

Didactique, la note de Gend XXI sur les retraites des militaires arrive donc au bon moment. Cliniquement, elle énumère les points laissés en suspens par le projet. Et l’APNM en tire les mêmes conclusions que le CSFM.

Faut-il déjà en conclure, comme Gend XXI, que le système des pensions militaires est “bradé“? Il est trop tôt pour le dire. Selon le général Lecointre, le chef d’état-major des armées, les plus hautes autorités de l’Etat se sont portées garantes de leur spécificité. Celle-ci conditionne le maintien d’une armée jeune. Dans les échelons subalternes, on explique toutefois que la bataille est engagée avec la technostructure: “La réforme universelle n’est pas compatible avec le système militaire”. Leur combat vise donc à garantir les mécanismes qui fondent cette spécificité.

Le mécanisme des bonifications

Gend XXI désigne le mécanisme des bonifications. Ces annuités sont en effet engrangées pour services spécifiques, opérations ou pour l’exercice de spécialités professionnelles à haut risque. A ce jour, souligne sa note à juste titre, le projet de loi de prévoit aucune traduction. Autre problème majeur: les coefficients de décote prévus pour inciter les actifs à travailler plus longtemps. Outre la perte de revenus qu’ils engendreront, ils bouleversent l’outil de gestion des flux de recrues qui permet de maintenir une armée et une gendarmerie jeunes. Plus grave, ils gomment le fait que le mécanisme de jouissance immédiate des pensions n’est pas une retraite mais un revenu différé. C’est un outil d’attractivité important pour recruter les militaires sous contrat.

En l’état actuel des paramètres applicables au régime des militaires, Gend XXI pronostique une “baisse sensible du montant des pensions”. Ainsi, à durée d’activité égale, les militaires perdront, d’une part, le bénéfice du calcul sur les six derniers mois. D’autre part, ils encaisseront le manque à gagner de la décote associée à l’âge d’équilibre. Ceux qui ont commencé au bas de l’échelle seront les plus touchés.

Mériadec Raffray

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.