mardi 24 novembre 2020
Accueil / A la Une / Réorganisation du service des transmissions sécurisées de l’État
Paris, le 16 septembre 2016. Hommage aux victimes par l'Office national des anciens combattants et des victimes de guerre (ONACVG) qui expose 40 portraits dans les douves des Invalides. Crédit : ND/Essor.
Vue des canons de l'Hôtel des Invalides (Photo d'illustration ND/L'Essor)

Réorganisation du service des transmissions sécurisées de l’État

C’est l’un des sites les plus secrets de la République. À six mètres sous l’Hôtel des Invalides, derrière de lourdes portes blindées gardées jour et nuit par des gendarmes. Le Centre de transmissions gouvernemental (CTG) est chargé depuis plus de 70 ans de la sécurité des échanges au plus haut niveau de l’État. Il va changer de nom et fusionner avec un autre service le 1er juillet.

Le CTG assure ainsi la permanence des liaisons gouvernementales (téléphoniques, vidéos et digitales). Plus particulièrement celles du Président de la République et du Premier ministre, à Paris et lors de leurs déplacements en France et à l’étranger. Son centre principal d’exploitation se trouve donc sous les Invalides, avec des antennes à l’Élysée et à Matignon et un centre de secours à Taverny.

Logo du centre de transmissions gouvernemental (CTG)

Rimbaud et Isis

Le Centre de transmissions gouvernemental gère le réseau Rimbaud, un réseau interministériel de téléphonie fixe. Ce dernier compte 4.500 abonnés (ministères, services déconcentrés, centres opérationnels, opérateurs d’importance vitale comme EDF ou la SNCF). Le CTG s’occupe également d’Isis, un réseau intranet hautement sécurisé de communication et de gestion de crise. Isis, du nom de la déesse égyptienne, symbole du secret. Créé en 2006, Isis est un outil de travail quotidien entre cabinets ministériels, grandes directions, préfectures et centres opérationnels. Il permet d’échanger sur des sujets sensibles, y compris jusqu’au niveau confidentiel défense. Ce réseau constitue également l’outil de conduite de l’action gouvernementale en situation d’urgence ou de crise. Grâce à un code, chaque utilisateur accède à sa messagerie électronique sécurisée. Il peut aussi partager des documents et participer à des exercices comme Piratair, Piratmer ou Piranet. Isis relie actuellement plus de 2.500 hauts responsables.

Osiris et Horus

À partir du 1er juillet 2020, les services de sécurisation des échanges et transmissions de l’État changeront donc d’organisation pour n’en former plus qu’un seul. Un décret du Premier ministre, publié ce jeudi au Journal officiel, détaille cette réorganisation. Ce nouveau “service à compétence nationale” prendra le nom d’“Opérateur des systèmes d’information interministériels classifiés” (Osiic). Il reste rattaché au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), placé sous l’autorité de Matignon. Il regroupera en effet deux services actuellement distincts, mais dépendants déjà du SGDSN: le CTG, organisme militaire relevant du chef d’état-major des armées, et d’autre part la sous-direction du numérique de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (Anssi). Cette sous-direction du numérique assure la maîtrise d’œuvre d’Osiris (du nom du dieu égyptien, époux d’Iris). Un dispositif, développé à partir de 2017, compatible avec le téléphone chiffré Teorem pour les transmissions de documents ou de données secret défense. Sans oublier Horus (fils d’Isis et d’Osiris), système de visioconférence sécurisé (pour les échanges de niveau confidentiel défense) d’une très bonne qualité visuelle et phonique. Il est d’ailleurs utilisé entre l’Élysée, Matignon et les ministères régaliens de l’Intérieur et des Armées.

Lire aussi: La France muscle sa cyberdéfense

Selon la notice du décret, la création de l’Opérateur des systèmes d’information interministériels classifiés “vise à rationaliser les déploiements de moyens classifiés, à optimiser le service rendu aux autorités et à faciliter la convergence technologique des systèmes mis en œuvre”. Au total, il emploiera environ 300 personnes, issues de la fusion des deux entités. Il assurera également la fonction de direction des systèmes d’information pour l’ensemble des entités composant le SGDSN. Un service dont les bureaux, situés dans l’aile droite des Invalides, au dessus du CTG, subissent actuellement une rénovation complète.

PMG

Appel à contribution des lecteurs numériques : Je soutiens L'Essor (et son indépendance)

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Clément

    Un sujet transversal, interministériel et qui interroge sur la souveraineté de l’Etat:
    https://www.penseemiliterre.fr/cables-sous-marins-entre-vulnerabilite-et-enjeu-strategique_114303_1013077.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.