lundi 23 novembre 2020
Accueil / A la Une / Recrutement de mobiles, augmentation des civils, ratés de la mutualisation: le bilan de la bataille à l’Assemblée nationale du budget 2021 pour les gendarmes
Assemblée nationale, questions au gouvernement le 6 mars 2019 (Ph. M.GUYOT/ESSOR)
Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 6 mars 2019 (Ph. M.GUYOT/ESSOR)

Recrutement de mobiles, augmentation des civils, ratés de la mutualisation: le bilan de la bataille à l’Assemblée nationale du budget 2021 pour les gendarmes

L’Assemblée nationale termine cette semaine l’examen en première lecture du projet de loi de finances 2021. L’occasion de passer en revue ce qui a été obtenu par les gendarmes et les crédits qui ont échappé à l’Arme.

Une majoration de douze millions d’euros obtenue à l’Assemblée nationale

C’est Gérald Darmanin qui avait annoncé la bonne nouvelle. Le ministre de l’Intérieur avait détaillé dans un communiqué la revalorisation de la prime d’officier de police judiciaire ou encore l’ouverture de l’indemnité de mobilité géographique aux célibataires et aux pacsés. Des annonces reprises dans un amendement déposé par le Gouvernement. Ces crédits vont également servir à financer la nouvelle bonification indiciaire pour les personnels civils des écoles de Gendarmerie. Le syndicat Force ouvrière a salué cette dernière mesure sur son compte Facebook.

Les secrétariats généraux sous surveillance

Des députés de la majorité se sont eux interrogés sur l’action des secrétariats généraux pour l’administration du ministère de l’intérieur (Sgami). “La crise sanitaire a agi comme un révélateur des dysfonctionnements structurels de la mutualisation, estiment les sept députés auteurs de l’amendement. Au début de la crise, la Gendarmerie n’a été livrée en masques, en gel hydro-alcoolique et en gants de protection qu’avec retard. Alors même que les forces de sécurité intérieure étaient au contact des populations, devant assurer le respect des règles de confinement.”

Et les élus de l’Assemblée nationale d’enfoncer le clou. Les Sgami s’apparenteraient à “des structures hors-sol”, posant “de nombreuses difficultés quotidiennes” aux personnels de l’Arme. Pour faire le point, ils ont obtenu la commande d’un rapport du gouvernement au Parlement dans les six mois. Ce document devra faire le bilan de l’impact de la création des Sgami sur la gestion de la Gendarmerie.

La gendarmerie mobile

Le député Christophe Naegelen n’a pas réussi de son côté à faire passer ses amendements en faveur de la gendarmerie mobile et des CRS. Mobilisé sur la question du maintien de l’ordre, le député (UDI, Agir et indépendants) des Vosges a plaidé sans succès. Il demandait une augmentation des effectifs des gendarmes mobiles. Cela doit “constituer une priorité absolue”, disait-il. Et ce “afin de leur redonner des marges de manœuvre, avait pourtant expliqué le député en séance publique. Aujourd’hui, un escadron est composé d’environ 110 gendarmes, alors qu’un effectif de 125 hommes et femmes permettrait une meilleure efficacité.” Et de remarquer qu’un passage de quatre à cinq pelotons nécessiterait le recrutement de 1.090 gendarmes mobiles. Soit une facture de 32 millions d’euros. En vain.

Lire aussi: La commission d’enquête sur les moyens des forces de sécurité programme ses premières auditions

Les réserves

Autre demande du député Naegelen, cette fois-ci à propos des réserves. Le député souhaitait la création d’un programme budgétaire alloué aux réserves de la Gendarmerie. Il proposait également de le doter d’un budget de 100 millions d’euros. Une somme à comparer aux crédits actuels de 70 millions d’euros. “Les crédits destinés à financer la mobilisation des réservistes servent de variable d’ajustement”, regrettait alors Christophe Naegelen. 

Si l’Assemblée nationale n’a pas adopté l’amendement du député, son message a été cependant entendu. “Il est nécessaire que la rémunération des forces de réserve ne serve plus de variable d’ajustement, a ainsi répondu le député Romain Grau, rapporteur spécial sur le projet de loi de finances. Pour le dire trivialement, ce qui remonte du terrain, c’est que l’on paye ces personnels quand on le peut… Nous ne pouvons pas continuer ainsi.”

Et le député d’annoncer un futur tour de vis financier de la part de la Gendarmerie. Selon lui en effet, l’Arme ne facturerait pas systématiquement la sécurisation des événements où elle intervient. Une facturation aléatoire qui aurait, s’il l’on suit la logique du député, des conséquences indirectes sur le budget des réserves. L’élu invite donc la Gendarmerie “à préserver les deniers publics” quand les organisateurs peuvent faire appel au privé, “en facturant les tâches de la même façon que l’aurait fait une entreprise”.

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. Paul Bismuth

    L’absorption de la gendarmerie par la police est un serpent de mer, nos soit disant think tank regardant en salivant ce qu’il s’est passé en Belgique:
    http://www.opex360.com/2020/11/05/les-deputes-sinterrogent-sur-les-benefices-de-la-mutualisation-du-soutien-a-la-police-et-a-la-gendarmerie/

    Qu’ils regardent bien, notamment l’opération “Vigilant Guardian”, équivalent de notre mission “Sentinelle”:
    des militaires qui assument des mission de police, des militaires capable de combler des vides ou d’assumer des missions que la police (locale) n’est pas à même d’exécuter ça existait avant, cela s’appelait la Gendarmerie.
    Non ?

    Sarkozy, nous ne t’avons pas oublier, nous payons tous les jours la malfaisance de ton mandat.

    • Michel

      A l époque le ministre Pierre Joxe avait émis l idée de regrouper les forces de sécurité en un seul corps. GENDARMERIE POLICEI et Douane.
      C était pas une mauvaise idée.
      Mais la priorité est d avoir des effectifs motivés, disponibles, mobiles et compétents.
      Ce n est malheureusement pas toujours le cas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.