// Quiota AMP
vendredi 16 avril 2021
Accueil / A la Une / Qui sont les 32 futurs nouveaux généraux de la Gendarmerie ?
Illustration (MG/L'Essor).

Qui sont les 32 futurs nouveaux généraux de la Gendarmerie ?

32 colonels devraient être promus généraux de brigade l’année prochaine dans la Gendarmerie. Voici ce qu’il faut savoir à leur sujet.

Selon nos informations, six colonels de la génération 1972 devraient accéder au grade de général de brigade en 2021. Soit dans leur 49e année, comme avant eux David Galtier ou Richard Lizurey, par exemple. Le cru 2021 devrait ainsi promouvoir Christophe Husson parmi les nouveaux généraux. L’actuel patron de l’important groupement du Nord était auparavant au cabinet du directeur général, où il suivait les sujets technologiques.

Lire aussi: 46 nouveaux généraux de brigade et de division en 2021

Généraux et scientifiques

Trois autres officiers supérieurs de 1972 ont également un profil très orienté vers la science. Il s’agit d’abord des polytechniciens Éric Freyssinet et Carlos Mendes. Le premier est l’actuel chef du pôle national de lutte contre les cybermenaces. L’ancien patron du C3N avait débuté au département informatique électronique de l’IRCGN à sa sortie de son école d’ingénieur. Le deuxième est le sous-directeur de la politique des ressources humaines de la direction des personnels militaires. Il a notamment été plus tôt dans sa carrière chef du bureau de l’analyse et de l’anticipation à la direction des personnels militaires. Enfin, le colonel Patrick Touak, l’actuel sous-directeur des systèmes d’information du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure (STSI2) attend également ses étoiles. 

Lire aussi: Le colonel Husson, nouveau commandant du groupement de Gendarmerie du Nord

Blessé dans des émeutes

Dans la génération 72, le colonel Charles-Antoine Thomas affiche lui plus un profil orienté vers le maintien de l’ordre. A titre personnel, cet ancien officier des troupes de montagne a été blessé à deux reprises, selon un site d’information local, par des tirs de mortier d’artifice lors des émeutes qui avaient suivi le décès d’Adama Traoré. A relire d’ailleurs sur ce sujet des violences urbaines son article pour la revue politique et parlementaire. L’officier, qui avait également pris la tête du premier détachement de Gendarmerie envoyé en République démocratique du Congo en 2008, est actuellement le directeur de la transformation RH. Enfin, le colonel Jean-Luc Villeminey est également un “72”. C’est le conseiller pour les affaires intérieures au SGDSN depuis août 2018. Il était auparavant à la tête du groupement de l’Isère. 

Lire aussi: L’avocate de trois gendarmes dans l’affaire Traoré : “On cherche à décrédibiliser les forces de l’ordre”

Chez les officiers plus orientés sur le judiciaire, Fabrice Bouillié devrait faire partie des nouveaux généraux de Gendarmerie. Le chef du service central de renseignement criminel est diplômé de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. De même que le colonel Sylvain Noyau. L’ancien patron de la section de recherches de Marseille est l’actuel numéro de la sous-direction de la police judiciaire. Enfin, l’ancien patron de la section de recherches de Toulouse, le colonel Philippe Thuriès, à la tête de l’Office central de lutte contre le travail illégal, est également sur la liste.  

Direction générale

A la direction générale, plusieurs officiers sont en passe de devenir généraux. Le chef du service de renseignement de la Gendarmerie, la sous-direction de l’anticipation opérationnelle, Patrick Henry, devrait obtenir ses étoiles. Une promotion logique: son prédécesseur, le général de division Jean-Marc Cesari, avait lui aussi accédé à ce grade lors de son passage à la tête de la SDAO. Les autres promotions attendues à la direction des opérations et de l’emploi? Celle du colonel Jean-François Morel, chargé de mission. Il a planché par exemple sur les drones, la politique de sécurité du quotidien, ou au centre des opérations mis en place durant la crise sanitaire. Ou celle de Christophe Daniel, également chargé de mission. Il était jusqu’à peu officier de liaison à la préfecture de police de Paris. L’officier aura suivi à ce poste de près la crise des Gilets jaunes, un évènement clé en matière de maintien de l’ordre. Autre futur général : Jude Vinot. Le chef du pôle de la cohérence et de synthèse a notamment écrit sur la question de la disponibilité des militaires, un sujet majeur pour la Gendarmerie.

A la direction des personnels militaires, Christophe Dubuis devrait décrocher les étoiles. Le sous-directeur adjoint de l’accompagnement du personnel a notamment été attaché de sécurité intérieure en Chine. Enfin, Frédéric Boudier est lui le patron de la mission des hauts potentiels. Il était auparavant le chef de gendarmerie en Polynésie Française. Côté direction des soutiens et des finances, Hubert Charvet, à la tête de la sous-direction de l’organisation et des effectifs, est pressenti pour une promotion. Citons enfin Laurent Vidal, le délégué au patrimoine culturel de la Gendarmerie. Il est également l’un des chercheurs associés du CREOGN, dont il a été directeur adjoint.

Lire aussi: Comment la Gendarmerie va dénicher ses hauts potentiels

Des généraux à la tête de groupements

Des généraux devraient prendre la tête de plusieurs groupements. La colonelle Armelle Valentin est la première femme à la tête du groupement de la Corrèze. La saint-cyrienne est passée par le bureau presse du Sirpa avant de faire l’Ecole de guerre. Le colonel Frantz Tavart est depuis cet été le commandant du groupement du Pas-de-Calais. Un officier qui fait régulièrement les titres pour ses faits d’armes, comme l’arrestation de ce dangereux automobiliste, ou pour avoir fait lui-même la circulation !

Plusieurs adjoints de régions de Gendarmerie devraient également obtenir leurs étoiles. Il s’agit de Laurent Gerin, C2 région Occitanie. De Benoît Franck Gautier, C2 Normandie, par ailleurs ancien numéro 2 de la SDAO. Et de Eric Bammé, C2 de Picardie. Le numéro deux du Comgend de Guyane, Bruno Guyot, est enfin pressenti. C’est l’ancien patron du CROGEND à la direction générale. 

Garde républicaine, forces aériennes…

A la Garde républicaine, Alain Puligny, le commandant militaire du Palais-Bourbon, devrait obtenir ses étoiles. C’est, pour la petite histoire, le beau-frère du général Bernard Thibaud, le sous-directeur de la police judiciaire. Une famille résolument de gendarmes. Le pilote d’hélicoptère Emmanuel Josse, passé par le Bureau enquêtes accidents défense-air, attend également ses deux étoiles. C’est le commandant des forces aériennes de la gendarmerie nationale depuis 2020. 

Le colonel Eric Chuberre, auparavant à l’inspection générale, devrait lui aussi être promu. Il est le haut fonctionnaire adjoint de défense et de sécurité du ministère de la Justice. Également en dehors de l’Arme, Régis Blanchard, à la direction de la coopération internationale du ministère de l’Intérieur, est pressenti. Il est adjoint à la sous-direction de la coopération de sécurité et de gouvernance. Tout comme William de Meyer, actuellement à la direction de coopération de sécurité et de défense au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. 

Enfin, Francis Paccagnini, adjoint au commandant de la Gendarmerie d’outre-mer, ancien attaché de sécurité intérieure au Canada, fait partie des futurs généraux. Le patron de l’école de gendarmerie de Rochefort, Stéphane Paulin, devrait également obtenir ses étoiles. Tout comme Jean-Marc Détré, le numéro deux du commandement du soutien opérationnel. Et Gilles Bousquet, le secrétaire général adjoint du Sgami nord, du corps technique et administratif.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. DECHAUMONT

    La Gendarmerie est un corps d’Armée ou j’y ai passé mon B. P. M. S. Après mon service Militaire je fus mis en réserve de la Gendarmerie Mobile ces aussi un corps d’Armée très emblématique et je suis fière d’avoirs Appartenus à se corps d’Armées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.