vendredi , 18 juin 2021

Illustration. Gardes républicains dans la cour du palais de l'Elysée (MG/L'ESSOR)
Illustration. Gardes républicains dans la cour du palais de l'Elysée (MG/L'ESSOR)

Qu’est-ce que le commandement des maisons militaires, la nouvelle structure de la Garde républicaine?

La Garde républicaine comprendra, à compter du 1er juillet 2021, une nouvelle structure dans son organigramme: le commandement des Maisons militaires. A sa tête, se trouvera une figure bien connue de la Garde. Ancien commandant du régiment de cavalerie, le général de brigade Alain Puligny y a effectué une bonne partie de sa carrière. La caserne Penthièvre, dans le 8ème arrondissement de Paris, accueillera le commandement des maisons militaires. Cette structure est sous l’autorité directe du commandant de la Garde républicaine.

Lire aussi: Réserves, Garde républicaine ou ressources humaines: de nouvelles affectations pour cinq généraux

Sécurité des palais nationaux sauf l’Elysée

Le commandement des maisons militaires “vise à fluidifier le fonctionnement des structures militaires de la Garde républicaine au sein des palais nationaux”, explique la Gendarmerie. Les gardes républicains assurent en effet la sécurité de l’Hôtel de Matignon, de l’Assemblée nationale, du Sénat, du Conseil constitutionnel, ainsi que des ministères des Affaires étrangères, des Armées et de la Transition écologique et solidaire. La Garde républicaine est également à la manoeuvre pour la sécurité du Palais de l’Elysée. Cette mission ne sera cependant pas sous l’autorité du commandement des maisons militaires.

Pour les gardes eux-mêmes, cette réforme a pour objectif d’améliorer “la lisibilité des parcours de carrière des gardes républicains”. Et notamment via “une meilleure gestion de la mobilité fonctionnelle et un panel augmenté de choix de carrière”. Elle s’accompagnera d’ailleurs d’une “chaine de concertation dédiée aux gardes en poste au sein des palais nationaux”. Celle-ci vise à mieux prendre en compte “des problématiques individuelles et collectives, en ces lieux sensibles et spécifiques”.

Un “profond malaise” et un suicide

En 2018, des gardes affectés à l’Hôtel de Matignon dénonçaient leur “profond malaise” dans une longue lettre anonyme. Un mois plus tard, l’un d’entre eux mettait fin à ses jours dans le parc du site dont il assurait la sécurité. 

Lire aussi : Des gardes républicains de Matignon dénoncent leur surmenage dans une lettre anonyme 

Cette même année, la Gendarmerie initiait une “réflexion” visant à une “réorganisation interne”. Elle a débouché sur la création du commandement des Maisons militaires et place “la chaîne de commandement organique et l’autorité militaire d’emploi, (c’est à dire le commandement opérationnel) en parfaite adéquation”. Désormais, “le principe de base:  celui qui commande sur le terrain, note et propose à l’avancement”, sera ainsi mieux respecté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.