mercredi 22 janvier 2020
Accueil / A la une / “Que fait dans l’Arme ce gendarme qui s’attaque au temps de travail?”
Sous-officiers de la Gendarmerie dans la cour d'honneur des invalides (M.GUYOT/ESSOR)
Sous-officiers de la Gendarmerie dans la cour d'honneur des invalides (M.GUYOT/ESSOR)

“Que fait dans l’Arme ce gendarme qui s’attaque au temps de travail?”

Le combat d’un sous-officier pour la transposition de la directive européenne sur le temps de travail dans la Gendarmerie passe mal. Nos informations sur cette croisade juridique ont fait réagir, tant dans les commentaires sur internet que dans la maison Gendarmerie.

Deux officiers généraux, l’un en seconde section, l’autre d’active, se sont ainsi étranglés à la lecture de notre article. “Mais que fait-il dans l’Arme?”, s’interroge ainsi le général d’armée (2S) Jean-Régis Véchambre. L’officier général fait part à L’Essor de sa surprise: “Quelle légitimité détient ce gendarme pour mener ce combat?” questionne celui qui a fait office, pendant deux ans, de médiateur pour les gendarmes en tant qu’inspecteur général des armées – Gendarmerie (Igag) (2015-2017).

Lire aussi sur L’Essor: Un sous-officier s’attaque au temps de travail des gendarmes

Le temps de travail? “Pas de rapport avec le contrat signé”

“Je suis toujours surpris, poursuit-il, que des gendarmes transforment leur vie en un combat pour la conquête de droits qui n’ont pas de rapport avec le contrat qu’ils ont signé en s’engageant”. Le général Véchambre avance le “paradoxe” suivant, valable pour les gendarmes comme pour les policiers : “On leur a octroyé une progression de leurs rémunérations relativement importante alors que, dans le même temps, la disponibilité a considérablement diminué”.

L’officier général mentionne, en appui de son propos,  l’augmentation du temps de repos des gendarmes passé de 36 heures à 48 heures en 1981. De même, il rappelle le nouveau mode de calcul des 45 jours de permissions annuelles. Calculé d’abord sur sept jours en incluant le samedi et le dimanche, il se traduisant par 6,5 semaines de vacances. Calculé ensuite sur une semaine de cinq jours (hors samedi et dimanche), il a eu pour effet d’octroyer 9 semaines de vacances. L’ancien Igag prévient par ailleurs: “La diminution du temps de disponibilité des gendarmes est susceptible de faire baisser leur aguerrissement face à leurs missions très diverses”.

Un général à la direction de la gendarmerie résume les choses de manière moins feutrée: “Les gendarmes disposent d’un logement gratuit, même si certains logements ne sont pas toujours reluisants”. Cet officier d’active ajoute: “Et d’une bonne retraite”. Il suggère donc à ce sous-officier “d’aller travailler ailleurs”.

PMG

49 Commentaires

  1. acr

    Pitoyable ces réactions!!!!

    • acr

      j’ai oublié “de ces officiers d’une autre époque”

    • A lire tout ces commentaires on a l’impression que leurs auteurs ne savaient pas très bien ce qu’ils faisaient en s’engageant. Un peu de réflexion aurait été utile, par exemple en mettant en balance la police et la gendarmerie et ne pas choisir les avantages en oubliant les inconvénients.

  2. Kello

    Messieurs les officiers généraux. Retraité de la gendarmerie après 30 ans de service, je suis outré de lire vos propos qui à mon sens ne sont pas digne d’un chef.
    En effet, et heureusement que la gendarmerie a évolué et continue d’évoluer dans le bon sens. Le gendarme que vous incriminer dénonce quelque chose qui est malheureusement le reflet de ce qui se passe dans certaines unités et c’est bien là le problème.
    Osez affirmer qu’un commandant de brigade , qu’un commandant de compagnie de part sa position n’use pas de sa position pour rogner sur le temps de repos de ses militaires.
    Cela existe malheureusement et certains personnels n’ont pas d’autre choix que de se retourner vers les juridictions.
    Le gendarme est corvéable à merci. Ne me dites pas le contraire!!!
    L’un d’entre vous évoque que le gendarme perçoit une bonne retraite. Je dirai qu’il perçoit une retraite pour laquelle il a largement été usé pendant son activité !!
    Un logement concédé par nécessitée absolue de service. Absolue de service , oui. Disponible 24 heures sur 24 heures!
    Parlons de vos retraites et des largesses qui vous sont octroyées par l’État ? Parlons de vos horaires journaliers, des avantages financiers…
    Vous allez répondre que les textes qui encadre l’activité du gendarme existent. Oui. Cependant ils ne sont pas appliqués par certains. Et cela vous en avez parfaitement connaissance!
    Ayant été considéré comme syndicaliste par certains chefs qui usaient et abusaient de part leur grade et fonction les petites mains, j’ai personnellement été un membre de la concertation pendant plusieurs années.
    N’oubliez pas que sans les gendarmes de base vous auriez certainement été dans l’obligation pour justifier votre solde de prendre des 8 heures les commissions rogatoires sous votre bras et de les faire.
    Un peu d’humilité Messieurs!
    Un adjudant Opj retraité.
    Je suis ouvert à vos remarques.

    • Jer

      Ils ne parlent que pour leur retraite de généraux j’imagine… Quand on dit qu’il n’y a pas d’avis politique en gendarmerie, nous sommes d’accord qu’on doit exclure nos généraux qui font largement les fines bouches lors des réunions et pour s’octroyer une belle retraite… Je ne dirais pas ça de tout nos généraux car certains osent pour améliorer les gendarmes tout en bas de l’échelle… Mais hélas, ces généraux se font écartés et c’est bien dommage…

    • Lbqt

      Juste une petite précision sur la hiérarchie des normes et des règlements en France. Elle en est ainsi de la base vers le sommet, soit du moins au plus important:
      – à la base il y a les arrêtés ministériels, préfectoraux et municipaux;
      – ensuite les décrets d’application ;
      – les décrets autonomes;
      – les lois ordinaires et ordonnances ;
      – les lois organiques;
      – les traités internationaux et droit Européen
      – et enfin tout au sommet les textes constitutionnels.

      • max drogo

        Lbqt : ce n’est pas aussi simple que cela , il faut d’abord classer pour clarifier les arrêtés, decrets (pas forcement autonomes!) dans un bloc appelé Règlements , Avant la Loi , il y a les principes généraux du droit (avec un arrêt célèbre “GISTI”)
        pour les textes européens , certains s’imposent directement aux Etats et surtout certains contraignent l’Etat a modifier la Constitution (CJCE Van Gend et loos)

    • PIALAT

      Un petit rappel de décembre 2001 à l’école militaire. Il y avait pas mal de friction entre les généraux. Pour mémoire ils ont surtout oeuvré pour leurs intérêts en prenant la tête du conflit. Le problème restera toujours le même dans l’institution, il y a la base qui revendique, les carriéristes qui font le double jeux et les officiers qui noient le poisson.
      Pour information, j’étais présent à l’époque et dans de nombreuses circonstances de grogne. A plusieurs reprises,fort de mon expérience vécue dans les conflits, j’avais mis en garde les membres du CFMG.

    • GRADLON

      On voit que vous avez quitté la maison depuis longtemps et que vous etes resté au siecle dernier
      La disponibilité 24/24 une blague
      Regardez les temps de repos et le fonctionnement actuel des brigades et des escadrons
      Plus aucun gendarme dans les campagnes et sur la route rares sont les patrouilles
      En fin pour votre compréhension complète regardez les temps annuels de travail de la police et de la gendarmerie et vous verrez l écart qui n est pas aussi grand que vous semblez le penser

      • très juste, et si vous ajouter le prix d’un appartement en location à Paris ou RP pour un Policier (F2 1400 euros en moyenne ….) et le temps de trajet à minima de 2 à 3 heures par jour, des rappels notamment en SRPJ, et vous êtes loin de travailler autant mais par contre vous coutez plus cher.

    • Demoutiez

      Ne tirez pas sur la comète !

    • Alain C

      A vouloir trop en avoir , vous allez disparaitre messieurs les gendarmes ! N’oubliez surtout pas que vous êtes militaires, sinon changé de maison ! On ne devient pas gendarme par hasard, on le choisit ! Si votre statut ne vous convient pas allez voir ailleurs mais n’encombrez pas la médiocrité qui envahit notre si belle arme que l’on tire constamment vrs le bas pour coller à une société qui ne pense qu’à ses droits et nons plus à ses devoirs !

  3. Effectivement, qui est finalement ce sous officier peut on en savoir un peu plus ????????

  4. Devoille

    C’est vrai ça !! Pourquoi est-ce qu’un gendarme se mettrait à vouloir faire respecter la loi ( en l’occurrence la directive européenne sur le temps de travail) !!!!
    La réaction de ces deux généraux ne surprend guère. On regrette juste qu’un seul soit en retraite.
    Je me souviens encore très bien en tant que sous-officier des menaces à peine déguisées de nos officiers lors de la crise des 35 heures. Crise qui a abouti à une augmentation de nos soldes afin de compenser le fait que nous ne pourrions jamais travailler 35h. Augmentation qui a aussi concerné les officiers …. qui ont encaissé sans rechigner cette augmentation. Bref…rien de nouveau ….

    • Lbc

      Augmentation de solde? Il me semble qu’avant, un sous-officier pouvait par sa seule solde subvenir aux besoins de sa famille. Et qu’un élève gendarme n’était pas au SMIC (anciennement le Smig). Donc il faut prendre du recul quand on vante les avancées en matière de solde…
      Et oui la gendarmerie a avancé mais ces avancées ne doivent pas être mesurées par rapport au passé mais au présent, à la société dans laquelle notre arme évolue. Enfin peut être valait-il mieux travailler plus en brigade territoriale “ancienne formule”, en étant respecté, en veillant sur une population que l’on connait qu’avoir à présent des temps de repos supérieurs (et bienvenus, bien sûr…) mais sans saisir totalement le sens de sa mission.

      • Josepe

        Je suis totalement en accord avec ce que vous dîtes.
        En tant que retraité, je n’ai plus aucun rapport avec les actifs. Je dirais même qu’il est plus décent que je ne dise pas que j’étais auparavant de la “maison”… À méditer.
        Ceux qui sont actuellement en activité seront à un moment retraités.

    • Cette meme directive ne prévoit qu’un jour de repos par semaine. Je ne pense pas que cela serait du gout de tous de l’appliquer.

    • Francis64

      Retraité de 38 ans de service, rien ne change, toujours ce fossé entre les officiers supérieurs suffisants arrogants et les play mobil qu on leur donne pour jouer. J ai lu par hasard cette lettre, rien pour me faire revenir dans une quelconque association en lien avec ce métier que j’ ai servi avec dévouement et motivation sans reconnaissance.
      Soutien a tous les malades blessés usés par ces heures non comptées et manifestement ignorés de nos étoiles.

  5. Julien

    Pitoyable ! Comment peut-on demander à un gendarme de faire respecter les lois lorsque sa propre administration ne respecte pas les règles supra nationales édictées par l’union européenne ?
    Je suis gendarme depuis quinze ans. Tres bien note, gradé superieur à qui l’on demande de passer officier… j’aime mon  métier et je suis fier de l’exercer . Pour autant, face au manque de moyens et a l’attitude de certains de nos chefs je prendrai ma retraite à 17 ans de service. La gendarmerie d’aujourd’hui n’est plus la même que celle de nos anciens. Sans évolution au rythme de la société, nous allons droit dans le mur. Hate de passer plus du temps avec ma famille. La vraie.

    • GRADLON

      Sans doute
      Il convient d’évoluer certes mais le statut militaire prévoit une disponibilité supérieure à celle de la Police
      À trop vouloir et on se rapproche beaucoup en matière de temps de travail par rapport à la maison d’à côté eh bien un jour le gouvernement jouera la fusion qui evitera le coût de l’immobilier en Gendarmerie
      Mais ne vous leurrez pas l’herbe ne sera pas aussi verte que certains le pensent dans le pré d’à côté
      Fini l’initiative qui est de mise en Gendarmerie pour les opj par exemple par rapport au patron omniprésent en police,fini les missions généralistes mais du Police secours ou de la surveillance pour les uns les actes Pj même simples étant réserves à d’autres,bonjour l’avancement en interne ,bonjour les mutations possibles et surtout choisir le bon syndicat sinon avancement ralenti lors des commissions paritaires
      Pas de nominations vers de grands postes si pas issu des commissaires
      bref regardez attentivement et allez voir les sites syndicaux police
      Un gendarme fils de policier

      • MALFIONE James

        Je ne pense pas “Granlon” que cela se fasse (je parle d’une fusion unique qui satisferait nos Gouvernants) car il y aurait un tel mouvement de grogne sévère de la part des actifs (et bien sûr des retraités) que la mesure serait vite remisée aux oubliettes de l’histoire.
        Les Gendarmes sont fiers et contents d’être dans le giron des Armées (même si certains prétendent le contraire) et ils ne changeraient pas leur statut pour la “maison d’en face” malgré tout le respect que je porte à nos camarades de la P.N.
        Ces Officiers Généraux ne voient (et ont vu) que par le petit oculaire de leur lorgnette et bien sûr, ils prêchent un peu pour leur paroisse et n’ont pas la même vision des choses que l’on soit d’un coté ou de l’autre de la barrière.
        Les 90 heures en G.M était monnaie courante à mon époque (1966 à 1984) et les repos n’étaient pas toujours attribués comme un droit mais comme une possibilité.
        Jusque vers années 801, le repos du W.E commençait à 12h00 le samedi, tandis que dans les autres armes (Terre, Air, Mer) c’était Samedi et Dimanche complet, quoique bien souvent, l’Adjudant d’Escadron nous demandait de ne point quitter la quartier avant 13h00 pour risque d’alerte “Gerfaut” (ce qui arrivait très souvent).
        Comme le précise “Julien”, j’ai moi aussi quitté “la maison” G.M en 1984 pour une seconde carrière de fonctionnaire civil de l’ Etat (AERM/ALAT Valence puis DDE 26 et je n’ai jamais regretté ce choix, tellement la vie de G.M était difficile dans ces années là; aujourd’hui c’est bien pire et je tire mon chapeau à nos jeunes qui subissent hélas, sans rechigner et broncher les vicissitudes de leur vie professionnelle.
        Aujourd’hui, retraité depuis Janvier 2002 (après 40 ans de fonctionnariat civil et militaire) je mesure le chemin parcouru et je comprends combien cette vie de gendarme a été certes enrichissante pour certains aspects mais difficile et contraignante sur le plan familial.

        Jimmy (ancien du 9/15)

      • Et bien pour moi, c’est le contraire, fils d’un ancien gendarme maritime (vous allez me dire que ce n’est pas pareil), j’ai passé les deux concours police et gendarmerie et c’est lui qui m’ a conseillé la police avec ses horaires réguliers, j’ai exercé pendant 30 ans, brigadier-chef (le major a été créé un an après que je sois en retraite), syndicaliste sur le plan local, je ne regrette rien et ça fait bientôt 25 ans que je suis en retraite.

    • Mohamed

      L’augmentation du temps de récupération légitime est liée au temps de travail et à la disponibilité qui définit la matrice temporelle de l’institution Gie.

      Pour autant, toucher au temps de travail (même si la démarche est conforme au Droit et à la liberté d’ester en justice) équivaudrait toutefois à une atteinte aux fondements même de l’institution élaborée sur toute une philosophie qu’il est ici impossible de détailler.

      La gendarmerie s’est créée, s’est façonnée, s’est développée autour d’un concept unique qui est la quintessence et la continuité du service public comme projet de société au service de cette dernière.
      Si notre institution s’élabore en prenant en compte le contexte, elle se définit d’abord à partir de ses références et ses racines qui doivent donc demeurer inaltérables, inaliénables.
      Y toucher, c’est la mettre en péril. L’évolution est une chose quand l’altération en est une autre.
      La faire évoluer et l’adapter au contexte est louable.
      La travestir en la denaturant ou en l’assimilant au monde civil est une atteinte injustifiable et pour moi : intolérable. Car in fine, c’est la mort de la Gie qui pointe à l’horizon.
      Et il sera alors trop tard.

      Un sous officier de Gie fier des racines militaires et de la spécificité de l’institution qui font d’elle, une structure exceptionnelle.

      • RV

        Bravo Mohamed….Je partage entièrement votre analyse et votre opinion…..
        Certains feraient mieux de s’inspirer de votre point de vue et de réfléchir un peu avant de partir en ” guerre” …!
        Un retraité fier aussi de l’uniforme qu’il a porté pendant 40 ans….et qui n’a pas eu toujours la possibilité de bénéficier de 9 semaines de permission par an ni des 5 annuités cadeau du M. le Ministre Hernu !!

    • Pierre70

      As-tu réfléchi ? combien toucheras-tu de retraite à 17 ans de service ? Attention là aussi tout à changé.

      Il est vrai que sous-officier supérieur tu devrais trouver une place qui te suffira pour mieux vivre; Vous me faites bien rire

  6. Avec cette mentalité syndicale il peut aller dans la police, crs, et services généraux.
    Le statut militaire confère des droits et des devoirs incompatible avec ces propos.
    D’ailleurs un policier qui a été recruté pour un poste budgétaire pour faire de la sécurité, protection des populations ect… comment se fait il que des centaines bénéficient de dispenses syndicales certain jusqu’à 100% alors que l’emploi n’est pas assuré c’est scandaleux.

    • Enquêteur

      Ur ben, si la prime OPJ a été augmentée chez les FONCTIONNAIRES de la Gendarmerie, c’est justement grâce aux syndicats de Policiers. Vous profitez du meilleur du civil (policiers) et des vrais militaires (corps de troupes). Ne crachez donc pas sur ceux qui vont évoluer votre métier. Vous avez tant à apprendre….A bon entendeur !

    • les permanents sont au nombre d’un ou 2 par région selon le syndicat et pour connaitre le sujet, les gens ne se battent pas pour y aller, entre les critiques, l’administration, et le reste, il vaut mieux contrairement aux idées reçues (ou fabriquées) par certains vivre dans son Service.

  7. Retraite

    Le problème est que certains généraux ont monté un système qui fontionne très mal, il s’agit des communautés de brigades. Il faut des brigades autonomes et non des brigades binômées voire trinômées qui sont fermées à tour de rôle pour bénéficier des quartiers libres.

    • Notre disponibilité, la plus grande chose qui nous sépare encore de la police nationale a encore été remarquée par nos dirigeants qui ne nous ont pas concernés par le nouveau systeme de retraite.

      • faux, allez faire un tour dans les grands services en sécurité publique ou srpj et vous découvrirez la réalité de ce qui se passe et la charge de travail que vous n’avez pas à savoir les 3/4 de l’activité judiciaire du territoire national.

    • Laetitia

      Je rajouterai même des brigades quadrinomées. Enfin il y a au moins une COB concernée.

    • Toubab33

      Tout à fait exact mais lorsque les brigadiers demandaient du personnel (Lors de la 1ère grogne), il leur a été rétorqué que le gouvernement n’avait pas les moyens de financer ces postes supplémentaires, d’où les COB.

  8. Joël

    La gendarmerie ne retient personne. Qu’il s’en aille. Il verra que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

    • Toubab33

      Il s’est peut-être trompé de maison….

  9. Sylvain

    De telles réactions sont inadmissibles. Dans un métier où l’on s’enorgueillit de faire respecter la loi, comment oser ainsi lapider quelqu’un qui demande à faire valoir ses droits, que l’on soit d’accord ou pas avec lui!
    Il y a du travail ailleurs pour tout le monde.

    • Toubab33

      Exiger ses droits est légitime à la condition de…. ne pas oublier ses devoirs.
      Avec de tels comportements la gendarmerie y perdra son âme et sans de grands chefs qui montent au créneau pour la défendre, elle sera dévorée par la maison d’en face. Mais de ça, nous en reparlerons….

  10. Dupuis

    Et bien oui Monsieur le général Vechambre,
    Le tribunal administratif ne siégera pas éternellement dans la cour d honneur de l école des Officiers de Melun.
    Ils faut respecter les Droits et devoirs de chacun cela s appelle la démocratie.

  11. Bébert

    A force de tout règlementer, les responsables d’unités n’ont plus l’initiative de gestion du temps de travail conditionné par l’évènement. Nous allons arriver à mettre des pointeuses dans les brigades, limiter les poses café, décompter le temps pris sur les heures de service pour aller chercher sa baguette de pain…
    36 ans de service dont 23 ans comme CB, j’ai toujours pris en compte les situation personnelles en laissant du temps libre à ceux qui s’étaient investi dans l’esprit du travail d’équipe et en allant moi-même sur le terrain.
    A l’époque où le temps de repos était fixé à six heures après un service de nuit, le personnel ne repartait pas avant l’après-midi. Les QL n’existaient pas mais il était possible d’accorder une autorisation d’absence pour une réunion de famille par exemple à condition que l’esprit de camaraderie joue.
    Les CB et gradés adjoints sont devenus des administratifs affectés aux décomptes divers comme dans une épicerie. J’oubliais, pour ceux qui habitent à l’extérieur, les temps de trajet doivent-ils être décomptés des horaires de patrouilles ? Les policiers ont obtenus que le temps passé au vestiaire soit considéré comme du service. Avancer, réformer oui, mais pas n’importe comment

  12. Je crois que certains devraient aller voir ailleurs si cela ne leur plait pas. Il faut arrêter les conneries, on est plus exploité jusqu’a usure comme avant. Ces gendarmes doivent tout simplement etre des fainéants qui meme dans le civil trouveraient a réclamer.

    • Pierre70

      Je pense que tu as raison. Les gendarmes d’aujourd’hui en demandent un peu trop et le jour où ils auront tout perdu ou presque, ils viendront se plaindre….

      Dans ma carrière, j’avais été surnommé “KRAZUKI” en référence à un syndicaliste.

      Je ne me suis jamais laissé faire – ce qui m’a valu pas mal de désagréments – ne serait-ce que dans l’avancement.. Je suis en retraite “qu’en même” avec le grade d’adjudant-chef.
      Je me souviens que jeune gendarme – un jeune officier Lieutenant – m’avait dit X… si vous la fermée et que vous travaillez un peu – n’importe quel con peut-être officier de Gendarmerie. A La suite d’une remarque plus ou moins désobligeante à l’égard d’un Officier ancien – il m’avait dit “j’ai assez d’amis officiers dans les autres Armes – pour mépriser ceux de la Gendarmerie qui ne me plaisent pas. IL a terminé trois étoiles ..

  13. Jamy1240

    Comme toujours cet officier général répond avec un telle arrogance…. Décidément nous faisont partie de la même institution mais vivons dans deux voir même trois mondes différents. Les missions et les valeurs de cette institution sont très belles…. Mais une certaine catégorie de personnel visiblement politisée gache tout…. C’est triste….

  14. j ai souvenir du temps ou j ‘etais actif , j avais du assurer le service pendant “” 12 semaines “” d affilées ce a dispo 24/24 h sans un jour de repos sans 1 seul W E , parce qu il n y avait personne pour me relever aucun remplaçant disponible et on devait fermer sa gueule au mépris du respect de temps de sécurité élémentaire ( repos ) ,
    aujourd hui les jeunes n acceptent plus cela et ils ont bien raison , être militaire ne veut pas dire accepter d’ être traité comme du bétail !
    quant a ces généraux ils sont d un autre age qu ils aillent a la retraite place aux jeunes générations et a l évolution
    de mon temps un seul officier à mes yeux avait eu le courage de défendre la condition des Gendarmes celui ci avait ete devant la CEDH pour que les militaires de la GN puissent avoir droit a adhérer a toutes associations et ne plus etre considérés comme des “” sous citoyens “”francais

    • Toubab33

      Il semble que vous ayez quitté la maison il y a…. très très longtemps.

  15. EMBARK

    Qu’est-ce qu’il fait ce personnage en Gendarmerie ?
    Je lui dis : La porte est grande ouvert !!!!!!!!, allez voir ailleurs…….

  16. Toubab33

    Je lis un peu tout et n’importe quoi ici.
    Je vais essayer de faire court. Je suis encore en activité pour quelques mois et j’ai vu la gendarmerie évoluer (en bien comme en mal). Mais sur la notion de disponibilité (il faudrait savoir ce qui est dispensé en la matière dans les ESOG) il me semble que c’est une constante invariable au métier de gendarme.
    J’ai toujours servi en GD avec des journées de 10 à 12 heures voire plus parfois à être “au cul de voyous”.
    Certes la société change mais j’ai souvenir que la notion de repos physiologique a largement été prise en compte avec les temps de récupération, QL, …
    Quant à celui qui chouine plus haut à être gradé supérieur à 15 ans de service et ne pas profiter assez de sa famille, je lui suggère de faire un petit retex sur la promotion sociale que lui a offert la gendarmerie. S’il considère n’avoir pas le temps de profiter de sa famille c’est sans aucun doute qu’il s’est trompé de métier et qu’il manque peut-être d’honnêteté intellectuelle. Gendarme n’est pas un emploi mais un métier !
    Bonne route à toutes et tous.
    Et vive la gendarmerie.

  17. Toubab33

    Pour compléter mes propos, je voudrais apporter une précision au général Véchambre qui a tout à fait raison sur l’amélioration substantielle de solde dont ont profité les sous-officier mais qu’en est-il des officiers supérieurs? Et tous ces postes de généraux créés?
    Quant à cet autre officier qui évoque l’avantage de la gratuité du logement, je lui rétorquerai que oui c’est un avantage en début de carrière où dans les grands centres urbains (Paris notamment). J’ai occupé des emplois en interministériel et aucun policier (honnête d’esprit) ne m’enviait sur ce point. Seuls leurs syndicats arguent de cet “avantage” pour toujours mieux nous atteindre et ils s’y prennent à merveille. Allumez vos téléviseurs et branchez vous sur les chaines d’info en continu, ils y sont comme chez eux.

  18. Christian Bon

    il n’est plus pensable aujourd’hui de traiter les gendarmes comme des corvéables à merci. Et pourquoi pas le muter à Paris sine die et le séparer de son épouse qui a un job dans la ville où il est affecté. Officier comme sous officiers, le temps de travail est aujourd’hui réglementé, et les journées de 18 h à répétition ne sont plus de mise, sauf si c’est exceptionnel. Quand l’exception devient la norme, c’est plus que discutable. Dans la PN, ce genre de comportement n’est plus de mise depuis longtemps. On y applique la norme et /ou on recupere sur un compte temps.

  19. BRETON

    OUI , LA GENDARMERIE EST UN METIER ET UN METIER QU’IL FAUT EXERCER AVEC PASSION , PRESQUE COMME UN SACERDOCE , EN SACHANT QU’IL FAUT ETRE RAISONNABLE MALGRE TOUT CAR CELA PEUT AVOIR DES CONSEQUENCES MAUVAISES SUR LA QUALITE DE VIE FAMILIALE….MAIS, DE GRACE …LA GENDARMERIE N’EST PAS UN BOULOT “”CASSE CROUTE “”” NI DE ROND DE CUIR…ET IL FAUT DONC SAVOIR DONNER DE SA PERSONNE, AVEC ABNEGATION ET CETTE VOLONTE DE LA MISSION A ACCOMPLIR , MEME SI IL FAUT TOUT DE MEME NE PAS ATTEINDRE LE STATUT DE “””TAILLABLE ET CORVEABLE A MERCI “” QUE J’AI CONNU DANS MES JEUNES ANNEES DANS L’ARME A PARTIR DE 1969….DANS UNE BRIGADE COTIERE TRES “””AGITEE “””. DONC, CELUI QUI NE COMPREND PAS CELA OU QUI N’EST PAS D’ACCORD AVEC CELA SERAIT BIEN INSPIRE D’ALLER VOIR AILLEURS SI LA SOUPE EST MEILLEURE….DE TOUTE FACON, EN GENERAL , CE SONT SOUVENT CEUX QUI SE PLAIGNENT LE PLUS QUI EN FONT LE MOINS. LA GENDARMERIE EST UNE VIEILLE DAME , QUI A SU SE MODERNISER ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL D’AUJOURD’HUI NE RESSEMBLENT EN RIEN A CELLES DES ANNEES 70 / 80 ET MEME AU DELA… COMBIEN DE NOS JEUNES GENDARMES SAVENT QU’A CETTE EPOQUE IL N’ETAIT PAS RARE D’ALLER “”” PLEURER “”” 20 L D’ESSENCE A LA MAIRIE CAR IL N’Y EN AVAIT PLUS EN GENDARMERIE…ALORS QU’IL FAILLE PROGRESSER….BIEN SUR !!! C’EST EVIDENT !!!MAIS IL FAUT TOUT DE MEME SAVOIR RECONNAITRE QUE LA GENDARMERIE A APPORTE A BEAUCOUP UNE CONDITION SOCIALE QU’ILS N’AURAIENT JAMAIS ATTEINT DANS LE SECTEUR CIVIL…ALORS UN PEU DE MODESTIE, D’HUMILITE ET SI REELLEMENT LA SITUATION PROFESSIONNELLE NE CONVIENT PAS…ALORS IL FAUT FAIRE PREUVE DE C O U R A G E ET P A R T I R !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *