mardi 24 novembre 2020
Accueil / A la Une / Quatre hommes interpellés par une antenne du GIGN pour une centaine de cambriolages dans le grand Ouest
Les auteurs présumés d'une centaine de cambriolages avec un préjudice de plus de 135.000€ ont été interpellés jeudi 27 février 2020, "sur un retour de périple" par l'antenne du GIGN de Nantes appuyée par d'autres gendarmes bretons. (Photo: OCLDI)
Les auteurs présumés d'une centaine de cambriolages avec un préjudice de plus de 135.000€ ont été interpellés jeudi 27 février 2020, "sur un retour de périple" par l'antenne du GIGN de Nantes appuyée par d'autres gendarmes bretons. (Photo: OCLDI)

Quatre hommes interpellés par une antenne du GIGN pour une centaine de cambriolages dans le grand Ouest

"<yoastmark

Une centaine de cambriolages en moins d’un mois pour un préjudice d’au moins 135.000 euros. Les gendarmes de l’antenne du GIGN de Nantes viennent d’arrêter quatre hommes qui écumaient, de nuit, le grand Ouest.

Âgés de 25 à 27 ans et issus de la communauté des gens du voyage, ils étaient installés dans la région de Rennes. Les gendarmes les soupçonnent en effet de 97 cambriolages d’habitations et de commerces en un seul mois, celui de février. Soit, en moyenne, près de cinq par jour!

Les suspects opéraient de nuit dans les départements d’Ille-et-Vilaine, des Côtes-d’Armor, du Calvados, de la Manche, de la Mayenne et de la Loire-Atlantique. Le préjudice provisoire dépasserait quant à lui les 135.000 euros. Un mode opératoire bien connu des spécialistes de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Il consiste à monter des raids nocturnes de cambriolages, jusqu’à plusieurs centaines de kilomètres de leurs bases.

Lire aussi: Vols dans les exploitations agricoles : un groupe criminel lituanien démantelé par les gendarmes

Périples de cambriolages nocturnes

L’enquête débute le 6 février. Quatre individus cagoulés dérobent ce jour-là un véhicule BMW dans un garage de Vire (Calvados). Un véhicule rapidement impliqué dans des périples nocturnes, marqués à chaque fois par plusieurs cambriolages. Le parquet de Rennes se saisit alors de l’ensemble des faits. Le 10 février, une cellule d’enquête nationale se met en place. Avec des gendarmes départementaux de l’Ille-et-Vilaine, des Côtes d’Armor, de la section de recherches (SR) de Caen, du groupe d’observation et de surveillance (Gos) de Rennes et de l’OCLDI.

Le 27 février, les quatre hommes sont finalement interpellés en flagrant délit, de retour d’un énième périple, par l’antenne du GIGN de Nantes. Une opération menée avec le concours de la section aérienne de la Gendarmerie de Rennes (SAG), du Gos de Rennes et de plusieurs Psig d’Ille-et-Vilaine. Résultats: la découverte d’objets dérobés, de numéraire et d’outillages. Sans compter la saisie de cinq véhicules et, au titre des avoirs criminels, de 40.000 euros sur des comptes bancaires.

Présentés au juge des libertés et de la détention de Rennes, les individus sont alors placés en détention provisoire. Leur jugement aura lieu le 30 avril 2020.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Paul Bismuth

    Le débat sur les missions du GIGN et de ses antennes avait été évoqué il y a deux ans:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/gign-reste-tresor-national-il-traverse-periode-compliquee-163674

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.