dimanche 9 août 2020
Accueil / A la Une / Quatre gendarmes mobiles engagés dans un défi sportif au profit d’un enfant malade
Les quatre gendarmes à mi-parcours de leur défi sportif solidaire avec leur kayak. (Photo: DNDA)
Quentin, Mickael, Gatien et Antoine, les quatre gendarmes, à mi-parcours de leur défi sportif solidaire avec leur kayak. (Photo: DNDA)

Quatre gendarmes mobiles engagés dans un défi sportif au profit d’un enfant malade

Relier à la force des bras l’océan Atlantique à la mer Méditerranée. Voilà le défi sportif que se sont fixés quatre gendarmes mobiles de l’escadron 16/5 de Clermont-Ferrand. Un défi également solidaire puisqu’il s’accompagne d’une collecte de fonds au profit d’un enfant de gendarme atteint par la myopathie de Duchenne.

L’équipe compte trois gendarmes de carrière ainsi qu’un adjudant. “Mais pas de grades entre-nous, prévient l’un des équipiers le sourire dans la voix. C’est avant tout l’aventure d’une bande de potes, s’exclament-ils de concert. Appartenant au peloton d’intervention de leur escadron, les quatre camarades sont particulièrement sportifs. Escalade, ski de randonnée, alpinisme, trek, plongée… il y en a pour tous les goûts. Mais le kayak ne faisait pas partie de leur spécialité. Jusqu’à présent du moins. Car ils se sont lancés un défi de taille: relier l’Atlantique à la Méditerranée.

Les quatre gendarmes embarqués à bord de trois kayak abordent une des 124 écluses de leur parcours sur le canal des deux mers. (Photo: DNDA)
Les quatre gendarmes embarqués à bord de trois kayak abordent une des 124 écluses de leur parcours sur le canal des deux mers. (Photo: DNDA)

“C’est une idée que l’on avait depuis pas mal de temps, confie Quentin Leclair, président de l’association Donne nous des ailes créée pour l’occasion. On voulait un faire un gros truc!” Fidèles à leur esprit sportif et aux valeurs de cohésion qui les animent, l’idée du kayak a donc fini par s’imposer. “Nous voulions faire quelque chose d’authentique, avec une bonne distance”, confirme un des camarades. De l’effort physique et de la distance, ils n’en manqueront pas. Partis le 15 juillet de Castets-en-Dorthe (Gironde), ils pagaient depuis, plus de huit heures par jour. Objectif: avancer quotidiennement d’environ 40 kilomètres. Au total, ils parcourront 434km sur le canal de Garonne puis le canal du Midi qui forment le canal des deux-mers. Un périple dont l’arrivée est prévue à Agde (Hérault), le 26 juillet.

Soutenir une cause par l’effort

Au-delà du simple défi sportif, les quatre militaires brûlent également les calories pour la bonne cause. “Nous voulions profiter du défi sportif pour parrainer une association; la mettre en valeur.” Pour cette première expérience, ils voulaient quelque chose de concret. “Une personne que l’on pouvait aider directement.” Et en discutant autour d’eux, ils apprennent par un collègue de l’escadron que l’enfant d’un gendarme du sud de la France est atteint d’une maladie grave. Ses parents ont d’ailleurs monté une association: Antoine le petit prince. “Banco!”, se disent-ils.

Lire aussi: Le gendarme Bordet va pédaler pour Lénoïck, un enfant de gendarme atteint d’une maladie rare

Contacts pris, la famille du petit Antoine accepte volontiers l’initiative. Elle accompagne même les sportifs dans leur périple. “Nous avons de leurs nouvelles tous les jours, se réjouissent les quatre gendarmes. De leur propre aveu, le sourire d’Antoine –qu’ils voient tous les soirs en visiophonie– est sans doute le meilleur moyen qu’ils ont de recharger leurs batteries. Cloques aux mains, courbatures, mais sourires assurés. “C’est un peu notre moteur. Il nous donne la force d’avancer.” Il les accompagnera d’ailleurs ce dimanche, lors de la dernière étape de leur parcours. Un moment que les gendarmes ne manqueront pas d’immortaliser. Depuis leur départ de Gironde, ils multiplient les photos et les vidéos. Un making-of devrait même voir le jour quelques temps après l’arrivée.

Passionné par les forces de l’ordre, le jeune garçon aujourd’hui âgé de 8 ans a déjà eu la chance de rendre visite au GIGN et au RAID. Un rêve qu’il compte bien poursuivre avec ses nouveaux amis gendarmes clermontois. Ces derniers lui réservent en effet un accueil exceptionnel lors d’un weekend en fin d’année. Aucune indiscrétion pour le moment de la part des gendarmes qui préfèrent –sans doute guidés par la fibre de l’intervention– garder l’effet de surprise.

Une collecte solidaire

Leur aventure à peine entamée, les compères ont déjà en tête leur prochain défi sportif. L’objectif est d’en mener un par an, pour soutenir à chaque fois une association différente. Mais pour l’heure, ils portent haut les couleurs de l’association Antoine le petit prince. Ils ont d’ailleurs lancé une collecte solidaire en ligne pour soutenir la famille. Accessible sur ce lien, elle reste ouverte jusqu’à leur arrivée.

Loïc Picard

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Super comme action

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *