mardi 2 juin 2020
Accueil / A la une / Protection des personnels de la Gendarmerie : la direction générale décroche un “2 sur 20” !
Comme partout en France, les gendarmes de la compagnie de Palaiseau mettent en place des contrôles du respect du confinement lié à la pandémie de coronavirus Covid-19. (Photo L.Picard / L'Essor)
Comme partout en France, les gendarmes de la compagnie de Palaiseau mettent en place des contrôles du respect du confinement lié à la pandémie de coronavirus Covid-19. (Photo L.Picard / L'Essor)

Protection des personnels de la Gendarmerie : la direction générale décroche un “2 sur 20” !

En avril, nous avons interrogé les lecteurs de L’Essor sur la protection des personnels de la Gendarmerie dans le cadre de la pandémie de Covid-19. La question était de savoir si, selon eux, “la Gendarmerie avait pris des mesures suffisantes pour protéger les gendarmes et leur famille du Covid-19”.  La réponse est NON à 89% (sur la base des opinions exprimées ) ! 

Pas assez de masques pour la protection des personnels

Plus de détails: 1.635 participants à la consultation de L’Essor ; réponses OUI : 165 ; réponses NON : 1.348 ; ne savent pas : 122. Ce qui permet de quantifier le mécontentement enregistré aussi bien sur les réseaux sociaux, spécialement sur les comptes de L’Essor, comme sur les commentaires de notre site.

La direction générale de la Gendarmerie n’a pas pu fournir à temps suffisamment de masques pour protéger tous ses personnels. Ceux-ci ont dû souvent faire sans ou se débrouiller.

Une question mensuelle

Chaque mois, nous interrogeons nos lecteurs, du magazine et du site internet lessor.orgComme le nombre de réponses est significatif, et sans que cela ait un caractère scientifique de sondage, c’est l’indication d’une tendance forte de l’opinion des gendarmes. Elle est sévère…

Lire aussi: L’Essor prend chaque mois le pouls de l’opinion des gendarmes

Pour notre part, dès le 9 mars, la rédaction de L’Essor s’est mobilisée pour observer non seulement l’évolution de la circulation du virus, et les décisions –souvent chaotiques– des pouvoirs publics. Mais aussi, et surtout, la mise en œuvre des mesures de protection édictées par la direction générale. Voir ainsi nos nombreux articles publiés sur le sujet.

Merci de répondre à la nouvelle question du mois de L’Essor, de faire circuler cette question, et, à l’occasion, nous apporter une contribution, fut-elle modeste !…

Alain Dumait, directeur de L’Essor

Appel à contribution des lecteurs numériques : Je soutiens L'Essor (et son indépendance)

12 Commentaires

  1. Un masque ( chirurgical) s’il y en avait, et très peu par brigade, a sortir seulement au cas où !!!
    Pensez-vous que les anges bleus étaient protégé ( et non ) honte (à la commandatour des planqués )
    on les a déployés sur le front de ce virus ( qui es un tueur sous certaines formes )
    nombreux d’entre eux qui on été infecté au risque d’infecter leur petite famille qui les épaule ( nos anges bleu désarmé ) ; triste a dire .
    Que veut-on sous les ordres militaires donnés de nos planqués qui ne sont pas au combat de cette guerre invisible et meurtrière ?
    On commençait par le manque d’armement et protections ainsi que véhicules parfois vieillissante depuis des années, sans comptéer a l’entrainement ( tir n’en parlons pas car les budgets munitions très pauvre mais réservé au GIGN ET GROUPE d’élites a plus de 80 pourcents )
    voilà mes opinons perso qui feront réfléchir peut être certaines personnes, ou non …
    Courage a nos anges bleus

  2. Phil

    Il faudrait que les gendarmes qui ne sont d accord avec leur supérieurs manifestestent, en gilet jaune…😅

  3. Loufane

    Évidemment la gendarmerie, ses généraux et tous ses officiers, bref tous ceux qui ne risquent pas de contracter le Covid19 en contrôlant un automobiliste ou un piéton, a bourré le mou à toute la base. Répétant à qui mieux mieux le discours de nos gouvernants à savoir : “Il ne sert à rien de porter systématiquement un masque”, ” Respectez les gestes barrières et la distanciation “, ” Ne portez un masque qu en cas de suspicion de Coronavirus “. Comme si le gendarme, c est bien connu, avait suivi des études de médecine avant de changer de voix…. Les gouvernants et la hiérarchie se sont moqués et continuent de se moquer des petits gendarmes DE TERRAIN.

  4. Rendricks

    Un vrai questionnaire relevant la vraie opinion sur le terrain… Ils se sentent tous comme de la chair à canon actuellement dehors, ils font du bénéfice pour l’Etat grâce à l’amende non respect du confinement (135 euros x le nombre de contrevenants contrôlés… 10 par jour pour une unité ? 1325 euros.. Sur un mois.. Près de 40 000 euros.. Ce n’est qu’une estimation évidemment.. Mais ça rapporte bien hein, et dans les poches de qui ?) tout en étant comme des fruits sans protection, à ramener le virus chez eux, à risquer de mourir pour quoi ? Ou pire.. Que leur famille meurt.. Pour quoi ?
    Pour un employeur qui interdit de se protéger. Des pions..;
    Merci de votre article ! En espérant qu’il soit lu par tous !

  5. Ferah

    Femme de… On en parle quand de l’interdiction de porter un masque donné au début de la pandémie ?
    Mise en danger d’autrui… Et ça va encore se dédouaner quand il y aura les décès, et arrêts maladie.
    0 pointé à la gendarmerie. C’est pas nouveau qu’ils soient considérés comme des moins que rien (regarder leurs équipements qu’ils doivent s’acheter eux même… Paul boyer… Les états de voitures et des logements..) mais là on a atteint le sommet. Point de non retour.. Dégoutée.

  6. bernabeu

    Bonsoir effectivement ma fille étant gendarme risque sa vie au quotidien. Si en plus la hiérarchie, qui sait ce qui se passe, ne donne pas les moyens efficaces – tel que gants masques et gel – comment voulez vous que ces sous-officiers fassent leur travail correctement ? Ce sont des êtres humains comme nous tous et ils risquent leurs vies car c’est une pandémie et tout le monde risque d’être touché. Alors messieurs et dames qui dirigez, faites un effort, car nous les parents nous sommes inquiets pour nos enfants et gendarmes.. Merci de nous écouter.

  7. Stéphan

    Bonjour.
    Localement, si les collègues Gendarmes disposaient éventuellement de masques et de gants en nombre suffisant, leur hiérarchie leur interdit le port du masque…
    La note semble donc fort à propos.

  8. VENIANT

    Bonjour, retraité de l’Arme et réserviste opérationnel, je suis abonné à votre revue mensuelle et je me réjouis que L’ESSOR relate véritablement dans son magazine ou site internet les faits tels qu’ils sont concernant l’Institution et les personnels qui la composent. Il est exact que le Ministère et la Direction Gendarmerie n’a pas octroyé les moyens adéquats et en nombre suffisants pour la protection des personnels quels qu’ils soient. De surcroît, comme les personnels de santé, les militaires auraient dû subir un dépistage de cette épidémie. Il n’en est rien, toutes les unités doivent faire face sans pratiquement de renfort réservistes (manque de financement) malgré ce qui est annoncé par le gouvernement. Heureusement et comme toujours, les personnels sur qui l’Etat se repose, font avec le système D…. Merci à L’ESSOR – Continuez et prenez soin de vous.

  9. Effectivement, la gendarmerie a fourni une quantité négligeable de EPI ( la jargonite gendarmique ) soit masque gants visière à ses personnels.
    D’où la consigne de ne les utiliser qu’en cas de suspicion covid19 chez la personne en face ……. Loufoque aberrant criminel ……. À chacun son opinion. Mais oui la base est en colère. Mais elle se tait, statut oblige.

  10. Lana

    Étant femme de gendarme mobile , je suis bien placé pour vous dire que non seulement il n’y a eu aucunes distribution de masques, gants ou autres mais qui plus es ils on eu pour ordres de ne pas en porter lors des contrôles pour soit disant éviter d’effrayer la population. Envoyer en déplacement regrouper a plusieurs dans les camions dont certains était déjà contaminer. Rentrer à la maison auprès de femmes et enfants sans même une mise en place de test de dépistage etc. Étant également maman je peux vous dire qu’après 1 mois de déplacement j’étais contente de retrouver mon mari mais aussi très inquiète pour la santé de notre famille. Dieu merci pour le moment nous allons tous bien mais je trouves cela tout de mêmes honteux de mettre la vie de nombreuses familles gratuitement en danger.

  11. Bana

    Retraité de l’arme je ne suis pas étonné par cette nouvelle ignominie . Voilà 22 ans que je suis la retraite et rien n’a évolué depuis mon départ. Honte à la gendarmerie et à ‘nos gouvernants

  12. Hélène

    Bonjour,
    je ne suis pas étonnée de cette note de sondage de 2/20…même si je ne m’attendais pas à une telle déconfiture. La Gendarmerie n’a pas du tout pris et ne prend toujours pas en considération le danger qu’est ce virus, qui a tué plus de 25.000 personnes en France en quelques semaines ; et c’est loin d’être fini. Mais visiblement, ce n’est encore pas assez flagrant ! Le Gendarme de terrain se trouve en première ligne et n’est visiblement pas épaulé par sa hiérarchie ; des directives sont données à gauche et à droite et l’aspect humain est totalement écarté. Il faut continuer à avancer “coûte que coûte”, en oubliant le danger. Désolant de s’apercevoir à quel point le Gendarme “de terrain” est pris en considération par sa Hiérarchie, alors que c’est lui qui prend tous les risques quotidiens. Ce malheur de société a pu ouvrir les yeux au personnel…dommage que cela se passe de la sorte. Et cela va rester ancrer dans l’esprit de tous, durant un bon moment à mon avis…. !
    Je finis en ayant une pensée à ceux et à celles de l’institution et à leurs familles bien évidemment (!), qui se trouvent à l’heure actuelle, en grandes difficultés. Bon courage à tous et à toutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *