lundi 26 octobre 2020
Accueil / A la Une / Prison ferme pour l’homme qui avait volontairement renversé un gendarme près de Belfort
Contrôle routier de la Gendarmerie (Photo d'illustration - ND/ L'Essor)
Contrôle routier de la Gendarmerie (Photo d'illustration - ND/ L'Essor)

Prison ferme pour l’homme qui avait volontairement renversé un gendarme près de Belfort

Le 9 février, un homme avait délibérément renversé un gendarme pour échapper à un contrôle près de Belfort. Jugé ce mardi en correctionnel, il écope d’une peine de trois ans de prison, dont la moitié ferme.

La fête privée était en fait une rave party

Suite à des plaintes de riverains, le maire de la commune de Fontaine avait sollicité l’intervention de la Gendarmerie. En cause, le bruit émanant de la salle municipale, louée la veille au soir, initialement pour un anniversaire. Mais sur place, la musique est très forte, comme tout au long de la nuit. Et près de 200 véhicules y sont encore stationnés. Il s’agit en fait d’une rave party. Un dispositif est alors mis en place par les militaires de la communauté de brigades de Grandvillars-Monteux-Château afin de prévenir les accidents lors du départ des teuffeurs.

Gendarme renversé pour échapper au contrôle

Mais ce dispositif n’est pas du goût d’un conducteur. Apercevant les gendarmes qui contrôlent un véhicule devant lui, l’homme accélère et fait un écart pour renverser un des militaires et échapper au contrôle. Âgé d’une vingtaine d’années, l’homme prend ainsi la fuite avant d’être rattrapé et interpellé quelques minutes plus tard. Outre l’outrage et la rébellion, comme l’évoque alors L’Est républicain, un taux de 2,54 grammes d’alcool par litre est relevé dans son sang. Soit plus de 5 fois le taux légal.

Lire aussi: Gendarme renversé dans la Manche, le chauffard en prison

Jugé en comparution immédiate à l’issue de sa garde à vue, il était depuis en détention provisoire dans l’attente de son procès. Celui-ci avait en effet été renvoyé au 10 mars afin de préparer la défense du mis en cause. Le tribunal judiciaire de Belfort l’a finalement condamné à une peine de prison de 36 mois, dont 18 avec sursis, d’après France Bleu.

Sérieusement blessé aux jambes, le militaire renversé — un adjudant de 49 ans — avait quant à lui été transporté à l’hôpital. Il est aujourd’hui toujours en rééducation.

LP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.