mercredi 2 décembre 2020
Accueil / A la Une / Prévention et sécurité… le détail du dispositif Gendarmerie pour le Tour de France 2020
Tour de France 2019 gendarmes
Tout au long du tracé des étapes, des gendarmes assurent la sécurité, comme ici entre Reims et Nancy en 2019. (Photo: T.Maheux/ASO)

Prévention et sécurité… le détail du dispositif Gendarmerie pour le Tour de France 2020

Elle avait failli ne pas voir le jour en raison de la crise sanitaire. Finalement reportée de deux mois, la 107e édition du Tour de France s’élancera ce samedi 29 août 2020 de Nice. Au programme un périple de près de 4.000 kilomètres, divisés en 21 étapes. Le double de distance si on compte les liaisons quotidiennes. Un événement placé sous haute sécurité, et pour lequel la Gendarmerie est très largement mobilisée.

Troisième plus important événement sportif au monde après la coupe du monde de football et les Jeux olympiques, le Tour de France est attendu et suivi chaque année par des millions de spectateurs. Tant sur le bord des routes qu’à travers les 500 médias qui le couvrent. Autant dire que le moindre incident peut vite prendre des proportions immenses. Pour l’éviter et veiller au grain, une convention a été signée entre l’organisateur, ASO, et le ministère de l’Intérieur. Ce dernier met ainsi à disposition chaque année plusieurs milliers de gendarmes et policiers et participe activement à la sécurité de l’événement.

14.000 gendarmes mobilisés

Rien que pour la Gendarmerie, le dispositif global compte près de 14.000 militaires sur les trois semaines. Et pour cause, puisque 90% du tracé dépend de sa zone de compétence. Venant renforcer la gendarmerie départementale, largement concernée donc, 21 escadrons de gendarmes mobiles seront ainsi déployés successivement sur le bord des routes. Ils ne seront pas seuls puisqu’en plus d’eux, plusieurs milliers de réservistes opérationnels et d’élèves-gendarmes viendront prêter main forte.

Le lieutenant-colonel Joël Scherer présente le dispositif gendarmerie du Tour de France au directeur général Christian Rodriguez.
Le lieutenant-colonel Joël Scherer, officier de liaison auprès d’ASO pour le Tour de France, présente le dispositif gendarmerie au directeur général Christian Rodriguez. (Photo: Gnd F.Garcia/Gendarmerie)

Pour coordonner le tout, un officier est d’ailleurs détaché auprès d’ASO, l’organisateur du Tour de France. Après une dizaine d’année à la tête d’escadrons départementaux de sécurité routière, il rejoint la section des flux routiers de la direction générale de la Gendarmerie à l’été 2019. Interface privilégiée entre l’Arme et le Tour, le lieutenant-colonel Joël Scherer y prépare donc cette mobilisation depuis des mois. Et plus particulièrement celle de 170 gendarmes “permanents du Tour”.

170 permanents

Parmi eux, figurent notamment des équipes cynotechniques, spécialisées dans la recherche de produits explosifs sur des personnes en mouvement (Rexpemo). Ou encore des membres du GIGN, dont certains embarqués à bord d’hélicoptères des forces aériennes de la Gendarmerie, également mobilisés. On trouve également des gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), chargés de participer à la lutte contre le dopage.

Pour la deuxième année, un escadron de gendarmes mobiles suit également l’intégralité du Tour. Cette année, il s’agit de l’escadron 47/3 de Châteauroux. Divisé en plusieurs équipes, il est chargé de la sécurisation des sites de départ et d’arrivée des étapes se situant en zone de compétence Gendarmerie. Une grosse année pour l’Institution, partenaire historique du Tour depuis 1903, puisque cela concerne en 2020 neuf villes départ et quinze villes arrivée. Deux compagnies de CRS assurent quant à elles la sécurité des zones de départs et d’arrivées en zone Police. Les uns peuvent néanmoins concourir au dispositif des autres en cas de besoin.

L’escorte présidentielle pour le Tour

Motocycliste de la Garde Républicaine sur la 17è étape du Tour de France 2016.
Motocycliste de la Garde Républicaine sur la 17è étape du Tour de France 2016. (Photo: ND/L’Essor)

Présents sur le Tour depuis 1953, les motocyclistes de la Garde républicaine répondent également présent à l’appel parmi ces 170 permanents. Ces gendarmes, reconnaissables à leur casque blanc sérigraphié “Escorte présidentielle”, sécurisent sur chaque étape l’avancée des coureurs, mais également de l’ensemble des véhicules qui transitent sur le parcours. Ils encadrent ainsi également le cheminement de la centaine de véhicules de la caravane publicitaire.

Presque autant attendue que les cyclistes, la caravane ouvre la voie aux sportifs en parcourant le tracé environ deux heures avant leur passage. Elle distribue alors des millions de goodies, tels que des portes-clés, des sacs, des chapeaux ou encore des friandises. Des distributions en nette baisse cette année. Nouveauté, Covid-19 oblige, du gel hydroalcoolique et des masques seront également distribués par l’organisateur en certains points du parcours. Au sein de cette caravane, une dizaine de gendarmes répartis dans quatre véhicules spécialement sérigraphiés pour l’occasion.

Lire aussi: L’Essor sur la route du Tour de France 2017 avec les gendarmes (Vidéo)

Positionnés en début de convoi –qui s’étend cette année sur près de 7 kilomètres– leur mission est plurielle. De sécurité tout d’abord. Les gendarmes rappellent à l’aide de hauts-parleurs les consignes élémentaires. “Ne traversez pas la route”; “Soyez attentifs et tenez les enfants”; etc. Objectif: éviter tout accident au passage des véhicules et des sportifs. Mais cette année, à ces consignes de bon sens, s’ajoutent un rappel à propos des mesures sanitaires et du respect des gestes barrières. En plus de la voix des gendarmes animateurs, ils pourront compter également sur des panneaux lumineux installés sur le toit des véhicules. Ils diffuseront en boucle des messages de prévention. L’autre mission de la caravane concerne aussi le recrutement et le rayonnement de l’Institution.

Un des véhicules de la caravane publicitaire de la Gendarmerie sur le Tour de France 2019.
Un des véhicules de la caravane publicitaire de la Gendarmerie sur le Tour de France 2019. (Photo: T.Maheux/ASO)

Des personnels testés avant le départ

Comme l’ensemble des coureurs et des encadrants, les 170 permanents de la Gendarmerie ont dû subir un test PCR quelques jours avant de partir pour Nice et sa ligne de départ. Une procédure indispensable afin d’obtenir la précieuse accréditation permanente. L’objectif étant de créer une sorte de bulle sanitaire autour des participants. D’ailleurs, au moindre signe de contamination, de nouveaux prélèvements seront effectués tout au long de l’événement.

Au sein de la caravane, ces protocoles sanitaires prennent tout leur sens. Les gendarmes seront tous porteur d’un masque. Par ailleurs, ceux chargés de distribuer les goodies seront gantés.

Une coordination avec les collectivités

En plus de la mobilisation journalière sur les étapes, l’action de la Gendarmerie ne s’arrête pas là. Une équipe rattachée au service d’information et de relations publiques (Sirpa) de l’Arme communique avec l’ensemble des communes. Objectif: les sensibiliser aux bonnes pratiques et consignes de sécurité à relayer auprès de leurs administrés et le jour-J. En moyenne deux jours avant chaque étape, l’équipe de gendarmes organise d’ailleurs une réunion avec les collectivités traversées.

Calendrier inédit et manœuvres d’envergure

Contrairement aux années classiques, l’édition 2020 de la Grande boucle se tiendra donc en pleine période de rentrée scolaire. A la différence des vacances d’été, la fermeture de certains grands axes, parfois paralysés toute une journée, risque de poser d’importants problèmes de circulation. “Cela va être une très grosse manœuvre routière”, confie le lieutenant-colonel Scherer. En effet, outre la fermeture des axes réservés à la course, il faut également mettre en place des déviations. Les gendarmes pourront néanmoins faire quelques exceptions et rendre le tube –c’est ainsi qu’ils l’appellent– perméable, comme par exemple pour les transports scolaires si d’autres itinéraires ne sont pas possibles.

Loïc Picard

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.