vendredi 25 septembre 2020
Accueil / A la Une / Prêtre égorgé à Saint-Etienne-du-Rouvray : ce que l’on sait
Véhicule blindé de la BRI
Véhicule blindé de la BRI

Prêtre égorgé à Saint-Etienne-du-Rouvray : ce que l’on sait

Voici ce que l’on sait de l’attaque menée mardi contre l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), près de Rouen,
dans laquelle un prêtre octogénaire a été égorgé et une autre personne très grièvement blessée:

  • Le déroulement des faits
    Deux hommes sont arrivés dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), une commune de 29 000 habitants située dans l’agglomération de Rouen, à l’heure de la messe matinale, vers 09h30. Ils ont pris en otages cinq personnes qui se trouvaient à l’intérieur, ont tué un prêtre et grièvement blessé une autre personne.
    En sortant de l’église, les deux preneurs d’otages se sont retrouvés face à face avec des hommes de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Rouen qui les ont tués.
    Le Raid, unité d’élite de la police nationale, menait en fin de matinée des opérations pour s’assurer que rien n’a été piégé et qu’aucun dispositif explosif n’avait été placé à l’intérieur ou autour de l’édifice.
  • Les auteurs
    L’attaque a été perpétrée par deux hommes, tués par les policiers. Il s’agissait de “deux terroristes se réclamant de Daech” (acronyme du groupe jihadiste Etat islamique), a affirmé le président François Hollande.La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête, confiée à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
  • Les victimes
    Le Père Jacques Hamel, prêtre auxiliaire de la paroisse, a été égorgé.Selon le site internet du diocèse de Rouen, il est né en 1930 à Darnétal, une commune de Seine-Maritime. Ordonné prêtre en 1958, il a fêté son jubilé d’or en 2008, indique le site du diocèse.Auguste Moanda-Phuati, abbé titulaire dans cette église, l’a présenté sur RTL comme un “prêtre à la retraite qui donne encore des coups de main”.
    Plutôt que de partir à la retraite, Jacques Hamel “a préféré rester sur place et continuer à travailler”. Le prêtre “était très bien connu parce que ça fait plusieurs années qu’il est là”, a ajouté M. Moanda-Phuati.L’archevêque de Rouen a évoqué “trois autres personnes blessées dont une très grièvement” et une communauté paroissiale “très choquée”. La mairie de Saint-Etienne-du-Rouvray a ouvert une cellule psychologique.
  • La cible
    Les lieux de culte, parmi lesquels les 45 000 églises catholiques en France, figurent parmi les cibles de l’organisation Etat islamique.
    L’attaque de mardi rappelle le projet d’attentat visant une église catholique de Villejuif (Val-de-Marne), déjoué en avril 2015. Un étudiant algérien de 24 ans, Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d’avoir voulu prendre pour cible cette église et d’avoir tué une jeune femme sur son passage, a été arrêté.

Le Vatican a réagi à l’attaque de mardi en se disant “particulièrement frappé parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu”.

(Photo : Wikipedia)

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *