dimanche 27 septembre 2020
Accueil / A la Une / Première avancée des gendarmes dans le dossier des mutilations d’animaux
Les mutilations d'équidés se multiplient partout en France.
Des chevaux dans un pré. (Illustration - Photofoco/Pxhere)

Première avancée des gendarmes dans le dossier des mutilations d’animaux

C’est une première avancée dans le dossier des mystérieuses mutilations d’animaux. Les gendarmes de l’Yonne disposent en effet du portrait-robot, diffusé jeudi, de l’un des agresseurs du président d’un refuge pour animaux. Celui-ci a vu deux hommes qui venaient de mutiler l’un de ses chevaux et deux poneys dans la soirée du 24 août 2020.

L’avant-bras gauche entaillé par une serpette

Lundi, minuit, Villefranche-Saint-Phal (Yonne), une petite commune de 600 habitants. Nicolas Demajean, président du Ranch de l’espoir, raconte à l’AFP. Réveillé par des cris d’animaux, il remarque la présence de deux intrus dont il se rapproche rapidement. L’un d’eux lui entaille alors l’avant-bras gauche avec une serpette. Les deux agresseurs prennent la fuite. “J’ai pu établir un portrait-robot”, ajoute Nicolas Demajean, assurant avoir vu son agresseur “à 100 %”.

Immédiatement, “d’importants moyens de gendarmerie” avaient été mobilisés, comme le précise alors le procureur de la République d’Auxerre Hugues de Phily. Le portrait-robot d’un des deux agresseurs, a priori âgés entre 40 et 50 ans, a d’ailleurs été diffusé jeudi par la Gendarmerie de l’Yonne.

[ PORTRAIT ROBOT DANS CADRE AFFAIRE SÉVICES GRAVES OU ACTE DE CRUAUTÉ ENVERS DES ÉQUIDÉS ]Dans la soirée du 24 août…

Publiée par Gendarmerie de l'Yonne sur Jeudi 27 août 2020

Mutilations: “De la barbarie et de la cruauté”

Deux poneys portent des lacérations à l’arme blanche, l’un sur 50 cm, l’autre sur 25 cm. Un cheval de selle a quant à lui reçu une balafre de 20 cm. M. Demajean a dû être hospitalisé, victime d’une incapacité totale de travail de quatre jours. Très choqué, il a déclaré: “C’est de la barbarie, de la cruauté. Et un acte gratuit car ces animaux ne peuvent se défendre.”

Le lendemain, une ponette a été retrouvée morte et mutilée dans son pré à Saint-Vallier (Saône-et-Loire) à 250 km de là. L’animal avait l’oreille droite coupée, le crâne fracassé et une partie du museau tranché. Une énième affaire de mutilations, souvent mortelles, d’équidés. Des actes de cruauté qui se sont multipliés depuis le début du mois d’août. La Gendarmerie a mis de gros moyens en place pour tenter d’arrêter les auteurs de ces mutilations.

Lire aussi: Mutilations animaux: une coordination mise en place à la direction générale

Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a publié mardi sur Twitter une liste de recommandations de la Gendarmerie pour les propriétaires de chevaux. Le ministre conseille d’effectuer “une surveillance quotidienne des chevaux”, de ne pas laisser un licol quand l’animal est au pré ou d’installer une caméra.

Lire aussi: Mutilations de chevaux: les recommandations de la Gendarmerie

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *