vendredi 19 juillet 2019
Accueil / A la une / Préfecture de Police de Paris : pourquoi Frédéric Péchenard (et plusieurs autres) ont décliné le poste…
Frédéric Péchenard.

Préfecture de Police de Paris : pourquoi Frédéric Péchenard (et plusieurs autres) ont décliné le poste…

Le démantèlement de la Préfecture de police redevient d’actualité. Les syndicats tout-puissants s’y opposent. Frédéric Péchenard, proche de Sarkozy, trois fois sollicité pour le poste, l’a refusé…

Michel Delpuech, 66 ans, n’avait pas été programmé pour être préfet de police de Paris. Nommé par accident, il aura servi de fusible idéal à défaut d’y avoir brillé.
“Lors du dernier samedi noir, il descendait dans la salle de commandement de temps à autres pour donner des ordres, du niveau d’un capitaine aux responsables des unités au contact”, raconte un témoin.
Après avoir servi comme directeur de cabinet des ministres de l’Intérieur Nicolas Sarkozy et Michelle Alliot-Marie, son condisciple de la promotion Voltaire de l’ENA, François Hollande, le nomme à Lyon,  préfet de région Rhône-Alpes, préfet du Rhône, puis de l’Île-de-France en février 2017. Le poste est prestigieux mais largement honorifique, réservé aux serviteurs zélés en fin de carrière. Il le quitte moins de deux mois plus tard sans préavis pour la préfecture de police de Paris, où le titulaire, Michel Cadot, est mis sur la touche suite à un accident.
A son tour, il y a quinze jours, Didier Lallement, 62 ans, succède à Delpuech par accident. Préfet de Bordeaux depuis 2015, il est le “choix par défaut”. Réputé “rigide” et “cassant” ce fonctionnaire “à poigne” est “détesté” par les policiers, qui “n’en voulaient surtout pas”, selon un homme du sérail. “Il n’a pas le profil” mais joue le joker d’un exécutif qui a essuyé le refus de plusieurs hauts-fonctionnaires et “personnalités” légitimes.
Le plus connu est le préfet (hors cadre) Frédéric Pechenard, 62 ans, qui a décliné trois fois le poste. L’ancien directeur général de la police nationale (DGPN), qui fut patron de la  BRB, de la Crim’ et directeur régional de la police judiciaire de la “PP” , remercié en 2012 par François Hollande, n’aurait pas souhaité, dit-on, endosser la feuille de route du gouvernement pour la “PP”.

“Cette réforme se fera, c’est le sens de l’histoire” 

Ce proche de Sarkozy aurait dû assumer le démantèlement de ses puissantes sous-directions opérationnelles (la Direction de l’ordre public et de la circulation, DOPC,  la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne, DSPAP, la direction régionale de la police judiciaire, DRPJ, la direction du renseignement, DRPP) et gérer la bronca des syndicats.
Tout-puissants, ce sont eux qui auraient obtenu la peau d’Alain Gibelin, le DOPC, en arrêt maladie depuis de longues semaines, que l’on disait proche de Laurent Nuñes, le secrétaire d’Etat.
Cette réforme se fera, “car c’est le sens de l’histoire”, décrypte un familier : le mouvement a été amorcé avec la transformation de l’inspection générale des services (IGS) en une simple antenne de la PP sous le contrôle de l’IGPN.
Une autre réforme policière aurait un impact assuré sur le maintien de l’ordre dans la capitale. Celle-là ne verra jamais le jour : la disponibilité des compagnies républicaines de sécurité (CRS). Les syndicats crient à la “surchauffe”.

De novembre 2018 à février 2019, elles n’ont pourtant jamais dépassé le taux d’emploi idéal fixé à 40 compagnies déployées par jour en moyenne sur le territoire (sur 61). Lors du dernier samedi noir dans la capitale, il se murmure qu’il aurait été impossible d’accroître leur présence. Elles ont déjà commencé à prendre leurs repos… en prévision du pic de mobilisation pour sécuriser le sommet du G7 à Biarritz, fin août prochain.
Dire que le monde militaire reproche à celui de la sécurité intérieure son absence de culture de l’anticipation et de la planification !…

Mériadec Raffray

A voir également

Le point sur les mouvements estivaux dans les unités de Gendarmerie

L'Essor fait le point sur les mouvements estivaux dans les unités de Gendarmerie. Cet état des mutations et nominations sera actualisé en permanence jusqu'à la rentrée. N'hésitez pas à nous contacter pour nous aider à compléter ce recensement qui n'est pas exhaustif! (redactionweb@lessor.org)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *