vendredi 6 décembre 2019
Accueil / A la une / Poursuivi par les gendarmes après un refus d’obtempérer: un automobiliste trouve la mort en Lorraine
voiture 4 SD L'Essor
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Poursuivi par les gendarmes après un refus d’obtempérer: un automobiliste trouve la mort en Lorraine

Drame en Lorraine: un automobiliste a trouvé la mort dimanche 28 avril 2019 en Meurthe-et-Moselle après une course poursuite avec les gendarmes. Il avait refusé d’obtempérer.

Un virage lui a été fatal. Un jeune automobiliste s’est tué dimanche près de Pont-à-Mousson en voulant échapper aux gendarmes. Il a effectué une sortie de route à hauteur de Limey-Remenauville (Meurthe-et-Moselle).

Les premières constatations des gendarmes confirmeraient l’hypothèse accidentelle indique Lorraineactu.

Il refuse de s’arrêter et roule à près de 160 km/h  tous feux éteints

Tout débute par un banal contrôle routier. Vers 2h30 dans la nuit de samedi à dimanche, une patrouille de gendarmes du Psig de Toul est positionné au bord de la route à hauteur de Pagny-sur-Moselle.

Alors qu’ils apprêtent à quitter les lieux, les militaires constatent qu’un véhicule Alfa Romeo 147 circule à vive allure. La Renault Mégane sérigraphie des gendarmes suit la voiture afin de l’intercepter. Mais l’automobiliste refuse de s’arrêter. Il accélère et brule un feu rouge. Le véhicule des forces de l’ordre parvient néanmoins à rattraper et à le faire stopper.

Lire aussi sur L’EssorGendarme entre la vie et la mort dans la Somme après un refus d’obtempérer : un homme sans permis, sans assurance et drogué en garde à vue

Lorsque l’un des gendarmes sort de son véhicule pour le contrôle, le conducteur appuie sur le champignon. Et démarre en trombe. Une course poursuite s’engage alors. Elle durera une demi-heure.

Selon le parquet, cité par les médias locaux, le conducteur de l’Alfa prend la direction de Pont-à-Mousson. Il “adopte un comportement très dangereux” selon M. Pérain, le procureur. Il fonce à une vitesse évaluée entre 130 et 160 km/h sur une portion limitée à 80 km/h. Roulant sur la voie de gauche, il éteint même ses phares. Dans l’espoir de semer ses poursuivants.

Quelques minutes plus tard, il prend la D958, une route sinueuse. Et manque un virage. Il sort de la route et percute des rochers. Arrivés sur place dans les secondes qui suivent, les gendarmes tentent de lui porter secours. Mais il est déjà trop tard. Le jeune homme, âgé de 24 ans, décède.

Condamné à neuf reprises

Dans le cadre de l’enquête, les deux gendarmes ont été déjà entendus. C’est la section de recherches de Nancy, une unité extérieure au groupement de Meurthe-et-Moselle, qui est choisie. Selon les premières investigations,  “aucune trace de choc n’a été constatée sur les lieux de l’accident” entre les deux véhicules.

La victime est “très connue de la justice” . Elle compte pas moins de neuf condamnations dont des délits routiers.

D.C

A voir également

Après le drame de la Préfecture de police de Paris, les services de renseignement vont être passés au peigne fin (Crédit photo: capture d'écran Cnews).

Un des quatre tués dans l’attentat de la PP déclaré “victime du terrorisme”

L'acte de naissance de l'employé de la préfecture de police de Paris poignardé le 3 octobre porte désormais la mention "victime du terrorisme".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *