mercredi 12 août 2020
Accueil / A la Une / Pour la première fois, une femme commande outre-mer (actualisé)
Le général de division, Jean-Marc Descoux, commandant la gendarmerie d'outre-mer, remet le commandement de Wallis et Futuna à la cheffe d'escadron Karine La Fontaine, le 8 octobre 2019 (Photo Gendarmerie)

Pour la première fois, une femme commande outre-mer (actualisé)

Pour la première fois, une femme exerce un commandement outre-mer. La cheffe d’escadron Karine La Fontaine dirige en effet depuis le 1er août 2019 le commandement de gendarmerie (Comgend) de Wallis et Futuna.

Ce commandement compte parmi les neuf Comgend d’outre-mer. Les trois îles principales de Wallis et Futuna forment une collectivité d’outre-mer. C’est le territoire français le plus éloigné de la métropole. Il se trouve en effet à 16.000 km de Paris. Avec 124 km2, il est un peu plus vaste que Paris et abrite 11.500 habitants.

Deux brigades territoriales

La cheffe d’escadron La Fontaine commande donc 17 gendarmes. Treize sont affectés à Wallis et quatre à Futuna. Onze gendarmes mobiles, relevés tous les trois mois, et 17 gardes territoriaux assistent les gendarmes dans leurs missions quotidiennes.

Il y a deux brigades territoriales (une à Mata-Utu sur l’île d’Uvéa à Wallis et une à Futuna), 1 brigade de recherches, une section commandement. Sans oublier un poste permanent de la gendarmerie des transports aériens (GTA). Ses deux gendarmes sont rattachés à la GTA de l’aéroport de la Tontouta (Nouvelle-Calédonie). La délinquance est très faible avec moins de 200 crimes et délits à l’année. Ce Comgend, créé en juillet 2017, était auparavant une compagnie. Il dépend de la Nouvelle-Calédonie pour les soutiens-finances.

Titulaire d’un DESS droit et stratégie de la sécurité, la cheffe d’escadron Karine La Fontaine, 42 ans en janvier 2020, est issue de l’EOGN. Elle figure au tableau d’avancement pour l’année 2020 au grade de lieutenante-colonelle comme vient Elle a notamment commandé un peloton à l’escadron 45/7 d’Auxerre, la compagnie de Mirande (Gers). Avant d’arriver à Wallis et Futuna, elle exerçait les fonctions de chef de cabinet du commandant de la Gendarmerie outre-mer (CGOM), le général de division Jean-Marc Descoux.

Lire aussi sur L’Essor: Le général Jean-Marc Descoux à la tête de la Gendarmerie d’outre-mer

Institutions coutumières et de la République

La révision constitutionnelle de 2003 a conféré à Wallis et Futuna le statut de collectivité d’outre-mer, sans avoir modifié le statut de 1961. Ce statut reconnaît l’existence des institutions coutumières en plus des institutions propres de la République. Le préfet, administrateur des îles de Wallis et Futuna et son délégué à Futuna exercent leurs fonctions aux cotés des trois chefferies (royaumes). Ces chefferies gèrent le foncier, les différends entre familles et organisent les cérémonies. Chaque chefferie dispose de sa propre hiérarchie. Ces monarchies ne sont pas héréditaires mais électives. Les familles nobles élisent en effet et destituent les rois.

PMG

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. GWEN

    Ce n’est pas la première fois qu une femme commandé u’e compagnie outre mer. La CEN GIUDICI Virginie a commandé la compagnie de fort de France de 2014 à 2018.

    • lessoradmin

      OUI ! Mais cette fois, il s’agit d’un ComGend, le 9eme en Outre-Mer….

  2. Comgend à taille humaine (17 + 11 Gm) presque à égalité avec celui de St Pierre et Miquelon (27).
    En termes d’appellation et de comparaison, il convient de raison garder.

    • MANSUY Michel

      un major aurait peut être suffi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *