dimanche 20 septembre 2020
Accueil / A la Une / Polémique après le départ de l’abbé Christian Venard, l’un des aumôniers des gendarmes
L'abbé Christian Venard, ici à l'antenne de la chaîne catholique KTO TV (Crédit photo: KTO TV).

Polémique après le départ de l’abbé Christian Venard, l’un des aumôniers des gendarmes

L’abbé Christian Venard, une des figures médiatiques de l’aumônerie catholique militaire, vient d’annoncer bruyamment son départ de la Gendarmerie où il officiait depuis cinq ans.

Le prêtre catholique vient en effet de publier le 5 septembre, sur le réseau professionnel Linkedin, un communiqué “au sujet de [son] éviction du diocèse aux armées”. “Je quitte, bien malgré moi, mes frères d’armes français, étant exclu de mon diocèse”, explique l’auteur du best-seller “Un prêtre à la guerre”. Un crève-cœur au vu de cet article publié sur son blog personnel en juillet 2019 où il louait l’action des gendarmes. “Une force de défense et de sécurité extraordinaire“, notait-il. “La responsabilité éthique de cette institution multiséculaire, constituent pour l’aumônier en Gendarmerie autant un défi qu’une joie d’y servir”, poursuivait l’abbé, alors aumônier catholique de la région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine.

Aumônier militaire depuis 22 ans – il a notamment servi au sein des unités parachutistes -, Christian Venard a pris la direction de la principauté de Monaco. Il est désormais au service de la force publique monégasque, quelques jours après son départ formel de l’aumônerie militaire, à la fin du mois d’août.

Lire aussi: Diplômes pour être aumôniers : le contenu de la formation

Polémique

Selon l’abbé Christian Venard, son départ vers la Côte d’Azur est la conséquence d’une décision “unilatérale, sans consulter le commandement de la Gendarmerie” de l’évêque aux armées Antoine de Romanet. Ce dernier n’a pas souhaité réagir à cette mise à l’index. De même, l’abbé n’a pas répondu à nos demandes de précisions.

Cependant, au diocèse aux armées, on fat entendre un tout autre son de cloche sur le départ de Christian Venard. Là où l’abbé parle d’éviction, le diocèse rappelle qu’il s’agit d’un non-renouvellement de contrat. De même, le diocèse précise que cette décision a été prise après la consultation des autorités de la Gendarmerie et du conseil épiscopal du diocèse aux armées.

Une décision ancienne

Signe qu’il y avait de la tension dans l’air, l’abbé était, selon le diocèse aux armées, en arrêt maladie depuis juillet 2019. C’est la date à laquelle il avait été averti du non-renouvellement de son contrat.

On retrouve d’ailleurs des traces de cette tension dans l’article publiée en juillet 2019 sur le blog du “Padre”. “Du côté de la Gendarmerie, l’apport des aumôniers est indiscutable, soulignait Christian Venard. Il est même souvent envié par la Police nationale. Reste à espérer que le ministère des Armées et surtout les directions des différents cultes en soient eux-mêmes conscients.”

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *