lundi 14 octobre 2019
Accueil / A la une / Plusieurs nominations de généraux de Gendarmerie
Généraux Illustration (MG/L'Essor).

Plusieurs nominations de généraux de Gendarmerie

Plusieurs généraux de Gendarmerie, prennent de nouvelles fonctions dans les semaines qui viennent. Il s’agit des généraux Jean-Marc Isoardi, Fabrice Grandi et Didier Fortin.

Un décret du Président de la République en date du 7 octobre 2019 entérine ces mouvements.

Lire aussi sur L’Essor : Mercato des généraux: le détail des mouvements estivaux

Comme annoncé dans l’Essor, le général Jean-Marc Isoardi, devient commandant en second du CEGN (commandement des écoles de la Gendarmerie nationale). Chargé de mission depuis août en provenance de la direction des personnels militaires, il succède au général de division Ivan Noailles. Celui-ci  intègre la 2ème section à sa demande. Il vient de conduire une ultime mission de responsable du maintien de l’ordre au G7 de Biarritz.
Le général de brigade Didier Fortin est le nouveau chef de la mission du pilotage et de la performance de la Gendarmerie. Il a quitté son commandement du groupement de la Somme – et de commandant adjoint de la région Hauts-de-France- en juin. Il succède le 28 novembre au général François Fabre, qui prend ce jour là sa troisième étoile en 2ème section.

Le général Fabrice Grandi, prend les fonctions de commandant en second de la gendarmerie d’outre-mer (Cgom). Il succède le 1er novembre au général Philippe Debarge. Inscrit sur la liste d’aptitude pour la troisième étoile, ce dernier rejoindra la région Île-de-France comme commandant en second dans quelques semaines.  Il succédera au général Georges Strub, atteint par la limite d’âge.

Le général  Fabrice Grandi, vient des relations internationales à la direction générale. Il avait été nommé chargé de mission au Cgom en août.

 

D.C

 

A voir également

Le port autonome de Papeete sur l'île de Tahiti (Ph: Rbouissou/CC BY-SA 3.0)

Panne de courant à Tahiti: les gendarmes sur le pont

Une panne de courant a touché Tahiti, la principale île de la Polynésie française. Gendarmes et policiers ont dû gérer la circulation, faute de feux tricolores

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *