vendredi 13 décembre 2019
Accueil / A la une / Perpétuité avec 20 ans de sûreté pour le meurtrier du major Rusig
Justice (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
(Photo/MG/Essor).

Perpétuité avec 20 ans de sûreté pour le meurtrier du major Rusig

Le major Rusig (Photo DR)

Le verdict vient de tomber au procès du meurtrier du major Christian Rusig. La cour d’assises de l’Ariège condamne Loïc Gekiere à la réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté de 20 ans. Des gendarmes présents en nombre dans la salle nous ont confirmé la décision.

La décision est conforme aux réquisitions de l’avocat général.

Lire aussi sur L’Essor: La réclusion criminelle à perpétuité requise contre le meurtrier du major Rusig

Le représentant de l’accusation avait requis une peine de réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de Loïc Gekiere. Il avait également demandé une peine de sûreté de 20 ans. Pour lui, l’accusé a délibérément visé le gendarme avec son véhicule pour assurer sa fuite.

Sa compagne relaxée

Le procès du major s’était ouvert lundi devant les assises de l’Ariège. Loïc Gekière, 34 ans, comparaissait pour “meurtre sur une personne dépositaire de l’autorité publique”.

Expulsé le premier jour du procès, l’accusé a présenté ses excuses à la famille du major Rusig, tout en maintenant sa version.

En novembre 2016, le major, accompagné d’un autre gendarme, avait pris en chasse un véhicule suspect.

Contraint à faire demi-tour sur un chemin de terre, le chauffard foncera sur le major. Ce dernier décèdera le lendemain à l’hôpital Purpan de Toulouse des suites de ses graves blessures.

La compagne de l’accusé, Sandy C…, 24 ans, poursuivie pour complicité de conduite sans permis, a été acquittée.

A voir également

Photo d'illustration (PH : MG l'Essor de la Gendarmerie)

28 officiers de Gendarmerie diplômés de l’Ecole de guerre

28 officiers de gendarmes, dont six femmes, sont désormais diplômes de l'Ecole de guerre, passage obligé vers les hautes responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *